Badio Camara prévient les récalcitrants: «En cas de violation délibérée des mesures… »




Le Président Macky Sall a décrété l’état d’urgence et instauré un couvre-feu depuis lundi dernier. Badio Camara, Premier président de la Cour suprême, prévient les récalcitrants. La loi leur sera appliquée dans toute sa vigueur, a-t-il averti.

« En espérant qu’on n’en arrivera pas là »

«Il faut le dire: il y a des mesures d’interdiction, fondées sur la constitution et les lois. En cas de violation délibérée de ces mesures, la justice est prête à faire son travail, en espérant qu’on n’en arrivera pas là», a-t-il déclaré mercredi. Il sortait de l’audience que lui avait accordée le chef de l’Etat.

Le magistrat explique qu’aujourd’hui, il est tout à fait impératif que les mesures barrières, préconisées à longueur de journée, soient scrupuleusement suivies pas les sénégalaises et les sénégalais. Concédant qu’il y a parfois obligation d’aller au travail, d’aller chez le pharmacien ou chez le médecin, il précise cependant qu’il faut le plus souvent rester à la maison.

Des mesures qui s’imposent à tous

«Il y a des mesures d’interdiction de rassemblement et d’attroupement. Ce sont des mesures qui s’imposent. Elles tendent à réduire au strict minimum la propagation du virus», a indiqué le magistrat.

Les citoyens, dit-il, doivent respecter les mesures dans leur propre intérêt, dans l’intérêt de leur famille de leurs proches et de la nation. Il annonce que la justice s’organise pour apporter sa contribution financière à la lutte contre le covid-19. Elle est actuellement en train d‘effectuer une collecte de dons parmi ses membres.