Le Sénégal de Macky Sall a frôlé un nouveau Beyrouth




La rédaction de Mondafrique

Quelle ne fut pas la surprise des Dakarois d’apprendre, lundi 17 août 2020, que le port autonome de Dakar abritait, quasiment à l’air libre, un peu plus de 3000 tonnes de nitrate d’ammonium.

Un dossier très sensible pour le président Macky Sall

C’est exactement la même quantité qui fut à l’origine de la destruction d’une partie de la capitale libanaise et d’avoir causé la mort de près de 200 victimes et fait 6000 blessés. 

Un produit composé dangereux 

Ce produit dérivé de l’acide nitrique  n’est pas en lui-même combustible. Il est un comburant c’est-à-dire qu’ il est dangereux lorqu »il est associé à d’autres matières organiques et minérales . Il se décompose à une température d’environ 300 degrés C . Il devient alors un puissant explosif et crée des émanations de gaz toxique, sous forme d’oxyde d’azote.

Cette explosion se produit en présence d’une forte chaleur ou d’un incendie comme à Beyrouth.

Un port en plein centre ville

Ces 3000 tonnes de nitrate d’ammonium sont entreposées sur le môle 3 du port de Dakar, situé en plein centre ville. Normalement les marchandises et les matières entreposées sur ce môle sont destinées au Mali. Le nitrate d’ammonium est surtout utilisé pour la fabrication des engrais et accessoirement pour la confection d’explosifs.

Ces 3000 tonnes de nitrate d’ammonium sont à la merci d’un incendie voire même d’un mégot mal éteint ou d’un thé mal surveillé par les dockers du port. On devine la tragédie potentielle d’une telle imprudence.

Des questions qui appellent des réponses urgentes

Evidemment comme à Beyrouth, tout le monde va se renvoyer la balle. L’improvisation risque être de mise. Une partie de ce stock aurait pu être déménagé à Diamniado, la future capitale du pays située à 80 km de Dakar. Maisl ‘autorisation gouvernementale pour ce trasfert a été refusée.

Dans quelles conditions le transport s’effectuerait-t-il ? Où se trouve ce nouvel entrepôt susceptible d’être identifié ? Qui sont les propriétaires et les destinataires de ce stock ? Quelles précautions élémentaires le gouvernement a-t-il prises ? Il va de soi que transporter 3000 tonnes de nitrate d’ammonium au Mali ne sera pas simple  d’autant que les frontières avec ce pays sont actuellement fermées et qu’avec le coup d’Etat, il n’y a plus d’interlocuteurs maliens.

La vive inquiétude des Sénégalais 

Dans l’agglomération dakaroise on se rappelle la tragédie du 24 mars 1992.  A proximité du port autonome, une citerne d’ammoniac avait explosé provoquant des destructions considérables, un nuage toxique, 129 victimes et près de 1500 blessés. Ce drame revient dans les conversations et participe à la montée d’une grande exaspération qui pourrait bien prendre une tournure politique.

Avec ce dossier le président Macky Sall joue très gros.