«Pourquoi limite-t-on les Etat Africains alors que les autres pays peuvent s’endetter comme ils veulent ?»




A l’occasion de l’avant dernier numéro de son intermède musical «Fiitey» , conçu pour aider les Sénégalais d’ici et de la diaspora à mieux supporter le confinement et le couvre-feu, Youssou Ndour a appelé les Sénégalais à plus de solidarité. Il a aussi invité la communauté internationale à traiter les pays Africains comme les autres Etats occidentaux.

«La situation est exceptionnelle. Il nous faut plus de solidarité. Vous savez, il arrive que nos voisins soient dans des difficultés, mais ils sont tellement pudiques qu’ils ne peuvent pas tendre la main. Nous nous devons d’être solidaires», a soutenu le chanteur Youssou Ndour avant d’entonner la chanson «solidarité».

Aussi, ajoute-t-il, nous avons entendu le président Macky Sall demander l’annulation de la dette des pays africains. «Il a raison. Le monde appartient à tout le monde. Même si nous avons une population de 16 millions et les autres 300 millions, il n’en demeure pas moins que nous sommes un Etat. Il n’y a aucun Etat sans dette. Pourquoi limite-t-on les pays Africains alors que les autres pays peuvent s’endetter comme ils veulent ? Nous (Africains) nous pouvons être dans la ligne rouge, mais eux (les occidentaux) jamais ! Nous pouvons avoir des limites, mais eux jamais ! Il faut que cela cesse !», peste le chanteur.

Selon lui, il ne faut pas que les pays occidentaux oublient les pauvres : ils sont des êtres humains comme tout le monde.

Youssou Ndour pense que ce combat pour l’Afrique doit être mené. Il ne doit pas seulement être celui des gouvernants, mais aussi celui de tout le monde. «La situation doit changer. Après le coronavirus, tout va redémarrer. Ce redémarrage doit être en faveur de tout le monde. Il nous faut plus de solidarité. Le monde ne peut plus rester comme il était », conclut l’artiste international.