A MERMOZ, À TAMBA ET BOURGUIBA, LES IMPÔTS ET DOMAINES ENVAHIS PAR DES SERPENTS




A Tambacounda, à Mermoz ou encore sur l’avenue Bourguiba, les services de la Direction générale des Impôts et Domaines (DGID) sont confrontés à un problème particulier : une invasion de serpents. Selon un communiqué du Syndicat autonome des Agents des Impôts et des Domaines (SAID), on note la psychose créée par la présence des reptiles venimeux au Centre des services fiscaux de Tamba, à la Direction des moyennes entreprises sise à Mermoz ou encore au site de Bourguiba, lequel remporte la palme avec plus de cinq serpents tués en moins de deux ans, s’indignent les travailleurs.

LE SYNDICAT PREND LE DG POUR RESPONSABLE

À en croire les membres du Bureau exécutif national du SAID, « l’autorité n’a pas pris les mesures énergiques appropriées pour enrayer cette menace permanente sur l’intégrité physique, voire sur la vie des agents et des usagers du service public. » Une raison suffisante pour le syndicat de prendre l’opinion à témoin et prendre le Directeur général des impôts et domaines, Bassirou Samba Niasse, « pour seul responsable de tout accident qui découlerait de la négligence coupable notée dans la prise en charge de cette menace grave sur les travailleurs et les usagers. » Des actions sont annoncées dans les jours à venir par le Bureau exécutif qui assure qu’après plusieurs alertes, s’imposer le devoir de prendre ainsi en charge le problème.

Le SAID saisit également l’occasion pour interpeller la DGID sur la durée anormalement longue du chantier de construction en cours sur les sites de Thiès et Bourguiba où particulièrement, au-delà du fait qu’il incommode hautement les travailleurs, ne garantit pas leur intégrité physique. Les syndicalistes des impôts et domaines réclament ainsi des actions concrètes afin d’éviter tout préjudice dont la prise en charge serait celle d’un médecin après la mort.