𝐒𝐢 𝐯𝐨𝐮𝐬 𝐧𝐞 𝐟𝐚𝐢𝐭𝐞𝐬 𝐫𝐢𝐞𝐧, 𝐚𝐥𝐨𝐫𝐬 𝐜’𝐞𝐬𝐭 𝐯𝐨𝐮𝐬 𝐥𝐞 𝐩𝐫𝐨𝐛𝐥è𝐦𝐞!




J’entends parfois des gens dire, à propos de la pérennisation du système françafricain et néocolonial qui écrase nos aspirations à une vie meilleure et entrave notre liberté et notre prospérité, que ce n’est pas la France qu’il faut accuser en premier lieu, mais plutôt nous-mêmes, les Africains.

𝐍𝐨𝐮𝐬 𝐪𝐮𝐢? 𝐌𝐨𝐢, 𝐣𝐞 𝐧𝐞 𝐬𝐮𝐢𝐬 𝐩𝐚𝐬 𝐥𝐞 𝐩𝐫𝐨𝐛𝐥è𝐦𝐞!

Avec d’autres, je me bats pour que les choses changent. Je me bats pour que l’on obtienne notre souveraineté monétaire et que l’on puisse enfin entrer dans l’ère industrielle et technologique en Afrique.

Je me bats pour que l’on mette à disposition de nos écoliers et étudiants des livres actualisés, qui tiennent compte de notre vision de l’histoire et de l’évolution du monde, pour en faire des femmes et des hommes dignes, compétents et confiants.

Je me bats pour qu’on mette en place un système qui va protéger les terres et les habitants de nos pays des appétits et pillages de l’extérieur.

Je me bats pour que les bases d’occupation militaires françaises dégagent de nos territoires et que l’on construise des armées formées, informées, modernes, équipées, disciplinées et républicaines, capables de nous défendre et de protéger nos frontières.

Je me bats pour que l’on passe à un système qui rend le pouvoir au peuple et contraint la classe politique à la rigueur, au travail, à la transparence et à la bonne gestion.

Je me bats contre le mensonge, l’impunité et la médiocratie pour que s’installent durablement la vérité, la justice et la méritocratie.

Je me bats pour que les voyous soient en prison et pas au gouvernement. Je me bas pour la liberté, la responsabilité et la modernité. Je me bats pour les enfants d’Afrique qui ne me connaissent même pas et non pour mon ventre ou mes proches.

Mais si vous vous contentez de désigner «nos dirigeants, les sous-préfets» comme responsables de nos malheurs, sans vous activer jour et nuit pour TOUT faire pour les remplacer par des gens comme moi, #MamKoul2020 ou Ousmane Sonko, sans nous soutenir financièrement, sans faire vos cartes d’identité, vous enrôler, voter, surveiller le dépouillement des urnes, protéger votre choix et votre voix, alors taisez-vous!

𝐒𝐢 𝐯𝐨𝐮𝐬 𝐧𝐞 𝐟𝐚𝐢𝐭𝐞𝐬 𝐫𝐢𝐞𝐧, 𝐚𝐥𝐨𝐫𝐬 𝐜’𝐞𝐬𝐭 𝐯𝐨𝐮𝐬 𝐥𝐞 𝐩𝐫𝐨𝐛𝐥è𝐦𝐞!

Ne venez même pas tenter de nous mélanger: On n’est pas même chose.

La Dame De Sochi / Nathalie Yamb




Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.