« Confinement, que les riches nourrissent les pauvres, pour parler simple »




« Confinement, que les riches nourrissent les pauvres, pour parler simple » (Prof Aliou Sow)

Nous sommes très nombreux dans ce pays à gagner de gros salaires comparés aux autres compatriotes. Ne parlons surtout pas de coût de la vie par respect aux autres. Tout le monde aspire au luxe, mais personne ne meurt de l’absence de luxe.

Que tous les élus territoriaux du Sénégal gagnant moins du million renoncent également entre 25.000 et 50.000 F. CFA par mois. En donnant ainsi l’exemple, les autres moins bien rémunérés comprendront et suivront la dynamique dans la limite du possible et des milliards seront ainsi octroyés par les mieux lotis aux moins nantis et surtout aux grands nécessiteux.

Si les concernés ne veulent pas le faire de leur propre gré, nous sommes en situation d’exception, que l’Etat prenne cette décision. Soyons réalistes, à défaut de vaincre ce fléau, il n’y aura plus de salaire complet à date due.

Soyons raisonnables, sans l’éradication de cette folle pandémie, les confinés sans ressources sortiront en masse de leurs lieux de confinement pour défoncer les portes des résidences des privilégiés et des commerces.

Personne ne sait qui fera partie de la communauté post-Corona, partager c’est aussi préparer sa « vie » dans l’au delà. Partageons volontairement alors.

Je le dis parce que je le fais. J’ai commencé dès le début. Accumuler pour quoi faire? Comme disent les Wolofs : « On ne se plaint pas de plaie là où on égorge »… (ma traduction)

Qu’Allah pardonne l’humanité et nous donne l’occasion de nous repentir en éradiquant cette pandémie de COVID-19.

Par Professeur Aliou Sow