Coronavirus/quelle stratégie pour le développement de nos entreprises ?




Expert-consultant International/Analyste, conférencier et spécialiste en management stratégique, Nicolas W. Etoyi nous livre, dans cette contribution, son analyse sur les sentiers du développement des entreprises confrontées aux conséquences néfastes de la pandémie de Coronavirus.

L’année 2020 se dirige vers une fin inconnue et laisse sans doute des interrogations sur l’avenir de l’entrée de 2021 qui risque d’être complexe. Revisiter le Management Africain ou simplement le ‘’Management’’ dans son ensemble, en distance et/ou en présentiel pour réinventer les méthodes de travailler en équipe afin de sortir conscient de cette crise mondiale, pour ne pas dire gagnant, le Corona Virus. Est-il possible ?

Nombreux sont les chefs d’entreprises qui ont été surpris, voir même choqués lorsque le covid19 a pris son envol. Disons que pour la plupart d’entre eux, c’était imprévisible, donc un grand choc qui continu de faire son effet. Cette pandémie qui est mondiale est devenue incertaine, dans la mesure où on ne sait à quel moment les choses vont se reprendre, certains d’entre eux se sentent réduit face à cette situation, quel rôle de management ? Le Monde a connu des difficultés que chaque niveau de responsabilité était devenu un objet de réflexion car la généralisation du télétravail était et est devenu la solution principale, mais pour quelle efficacité et efficience, quelle croissance pour les entreprises industrielles, la question se pose sur cet aspect, d’améliorer, de changer ou de savoir adapter les méthodes de travail afin de garder la performance d’une équipe ou simplement de continuer à réaliser des productions suffisantes aux besoins tant satisfaits des consommateurs. Pas seulement de faire face à la pandémie qui certainement va passer tôt ou tard mais et surtout de réinventer notre propre management d’équipe pour faire le meilleur, apporter une nouvelle approche à nos organisations mais aussi à faire en sorte que notre image de gestion soit le reflet de notre Monde Africain. Le Président de la République du Sénégal le dit bien, ‘’nous allons apprendre à vivre avec ça’’ ; la stratégie s’impose.. Extraordinairement, la pandémie du Covid19 a réussi à nous ramener à l’état sérieux de notre Humanité et de notre conscience des managers qui pour certains est une activité quotidienne de l’entreprises de tous les jours, n’est-ce pas une façon unique à son genre de pousser les gens à travailler ensemble au risque de disparaître, cela nous ramène aussi à voir les limites de l’individualité entrepreneuriale et nous pousse à la Co-collaboration. En réalité, c’est une opportunité pour les avertis, une belle occasion de revoir les méthodes de management pour faire de cette crise majeure l’action d’une prise de conscience et, surtout, d’un changement sur nos prises de décisions et une prise de conscience pour tous, en matière de Co-développement.

Exactement, nous parlons d’un moment privilégié de rompre avec l’ancienne méthode de gestion ou de travail en équipe, qui de par son système classique, garde tout le monde dans une posture habituelle et simplement confortable, le temps est là, de se demander, comment sortir de cette zone de confort, confort archaïque, qui devient un modèle loin rationnel. Le Management prend un nouvel élan, une nouvelle direction, tantôt turbulents, tantôt inexpérimenté à cause de l’application des certaines méthodes de technologie nouvelles comme, l’utilisation des systèmes digitaux, les réunions par cisco-webex, Zoom ou Google-meet, Microsoft-teams et bien d’autres moyens pour que l’organisation reste sur ces pieds, mais le temps avait raison sur eux, la stratégie. Regardons tous ces entreprises, les banques, les assurances, les PME, les entrepreneurs, les consultants et même les organisations des services qui se retrouvent face à cette crise, ont dû pour certaines arrêter de fonctionner parce que tout simplement n’ont pas intégrer depuis toujours un système de télétravail, une gestion peu structurée ou s’adaptant au mode européen, le modèle Africain a pris sa dose…faut-il revoir nos stratégies de développement, certainement oui.

Or, revoir notre système de gestion d’entreprise à l’heure actuelle par des nouvelles méthodes de management d’équipe et de guerre commerciale est non seulement possible mais devient une question urgente pour les entreprises et les PME Africaines. La crise du covid-19 que nous traversons le démontre très bien, il suffit de regarder autour de soi pour cerner les difficultés que les ménages ont et les incertitudes des banques de Financer ou simplement d’accorder un crédit. Plusieurs entreprises, PME et même des organisations sont très limités pour adapter une nouvelle méthode de travail, un management à distance ou une façon de travail en présentiel tout en respectant les mesures des barrières dictées par les autorités, malheureusement pas bien outillés pour faire la riposte à son adversaire, le covid19.

Par contre, certaines entreprises et PME en Afrique que nous avons observés depuis la période, dans les secteurs dits d’évolution, comme le cosmétique, l’alimentation, le transport et la vente des premières nécessité, FARAFINA, observer depuis plusieurs mois, sont la preuve que, adapter son management à la situation, pousse à réinventer son développement avec la lecture de l’évolution des besoins par zone de croissance que de suivre comment ‘’Paris’’ change. Une patronne à Dakar, et son équipe qui coordonne les ventes sur terrain sur plusieurs lieux, cette entreprise n’a pas parlé de garder son approche habituelle mais de changer car le monde bouge, elle a coupé les modèles conventionnels qui ne marchent plus face à cette pandémie.

Cette PME Sénégalaise, l’entreprise, son manager, ses clients et ses collaborateurs en profitent pour passer à un autre niveau de compréhension de l’organisation et des besoins de la clientèle mais continue de faire un chiffre d’affaire percutant. Faire équipe pour le meilleur en pleine covid19, il est nécessaire de revoir son plan de management de survie à la crise et de ne pas trop régresser, pour en sortir différent des autres, et donc en croissance. Il y a deux cas, réinventer son style de management avec une stratégie et revoir les possibilités en Co-développement pour ne pas disparaitre…

Se confiner pour réinventer les méthodes de management

Pour réinventer avec succès son entreprise, sa PME et/ou son organisation, il est important de préciser qu’un certain nombre de transformations s’impliquent. Pour donc rompre avec l’ancienne méthode conventionnelle, la PME Africaine doit impérativement savoir s’appuyer sur des forces et opportunités que présentent ses collaborateurs et acteurs externes afin de la maintenir dans la course de la compétitive. Il s’agit ici de préciser que, plus questions de mettre les personnes fortes à la place importantes mais des personnes capables d’imaginer, de prendre des initiatives dans de moments inattendus, des collaborateurs qui travaillent efficacement que pour attendre leurs prestations mais qui refusent de faire exploser leurs leaderships, leurs créativités ou leurs talents pour faire beaucoup des réalisations. Le manager doit choisir des collaborateurs-acteurs qui peuvent prendre des risques, briser des interdits, aller au-delà de ce qui est prévu pour réaliser une action explicites et qui donne un sens à ses responsabilités, c’est lui, l’associé. Il doit pouvoir avoir une responsabilité sans précèdent et l’incarné pleinement, car dans ce contexte, c’est celui qui sait ce qu’il fait qui manage tous les obstacles qu’il rencontre dans l’exercice de ses activités.

Avec cette autonomie, cette responsabilité qu’il incarne pleinement, c’est à chaque collaborateur de construire ses interactions aux autres dans une relation de pair à pair. Tous égaux devant les mêmes règles explicites. Car, dans ce contexte, c’est désormais celui qui sait qui fait et qui gouverne toutes les limites qu’il rencontre dans l’exercice de ses activités. En réalité chaque collaborateur doit être lié, engagé et déterminé avec les autres sur la base d’un ‘’contrat de prestation’’, de travailler ensemble pour tracer les nouvelles pistes des difficultés et de savoir élargir les opportunités pour tous. C’est sur cette relation de client à fournisseur, de patron à l’employé, interne ou externe, que se bâtit la PME Africaine réinventée. Enfin, sur cette phase, chacun bénéficie de l’autonomie pour se développer, de l’opportunité d’une nécessaire prise de conscience, de la possibilité de se dégager de la pression du contexte de la crise, en toute confiance. Comme on le dit chez nous : savoir revenir à soi-même afin de bien avancer, c’est une manière de concevoir une nouvelle proposition d’action managériale pour l’entreprise, quel que soit le type, donc de valeur ajoutée et de continuer sans doute d’innover économiquement.

Comment accompagner les collaborateurs en période de la pandémie…

Avoir des collaborateurs est une notion importante d’une bonne gestion d’équipe dans une organisation qui se respecte, mais cela ne veut pas dire de les laisser seuls face à leurs obligations au risque d’être surpris par des circonstances non prévues. Le leadership and CO, doit devenir un axe de conduite journalier pour le manager, ceci pour accompagner chacun dans cette période de transformation pour les aider, les pousser et les conduire vers un leadership transformationnel de Co-développement que ça soit en mode télétravail ou en présentiel. Notons que, la distance ou le fait de rester chez soi pour travailler peut faciliter la concentration, le respect de l’heure et de la ponctualité sur une valeur ajoutée et surtout de prendre conscience de l’importance de son rôle dans la chaine de gestion. Ici, l’effort de l’accompagnement dans la capacité building est important sur le développement des responsabilités de chacun et la connaissance de l’organisation, de la PME ou de l’entreprise. En mixant ces différents points, le collaborateur devient d’avantage plus professionnel. Son rôle s’amplifie dans le management externe car, il entretient une relation plus particulière et précise avec son environnement interne et externe par l’action, qui est mesurée et organisée dans le temps. Néanmoins, pour parvenir à ces objectifs, il est nécessaire que l’organisation garantisse la transparence et l’accès à l’information pour tous et la mise en place des moyens adéquats pour la réussite des opérations. Pour ce faire, l’ensemble des outils nécessaires et plus encore, est d’ores et déjà disponible, l’accompagnement ne saura être que rationnel et meilleur pour tous. En cela, la crise du COVID-19 est aussi une opportunité, une menace qu’il faut transformer en action, une faiblesse, qu’il faut encadrer par le management nouvel. Il revient donc d’innover et de s’ouvrir à de nouveaux outils de communication, à s’ouvrir à des nouvelles actions d’activation, de l’intelligence d’affaires, à des nouvelles méthodes de management par l’équipe et non de l’équipe et de découvrir de nouvelles sources de productivité et de valeur ajoutée sans cesse évolutifs. Le milieu de l’entreprise pour le développement devient prédateur, une seule erreur, ça paie CACH ! Pour ce faire, nous invitons les entreprises à s’appuyer sur des réseaux sociaux collaboratifs pour réinventer les échanges et réunions qui les animent mais aussi à créer des espaces des groupes de travail par le billet des applications propre à eux. Bienvenu au monde digital ! La guerre commerciale prend une nouvelle direction.

Observez de vous-même, la pandémie est là et voilà une occasion profonde qui nous permet de remettre en lumière notre manière de travailler avec les autres, à collaborer avec les tiers. Il est plus que temps que le management Africain puisse comprendre que ce virus, nous à révéler les limites d’un développement conventionnel, mais rend accessible le codéveloppement par la réinvention des méthodes de management que nous inflige ce corona virus, à vous de juger !

Par Nicolas W. ETOYI

Expert-consultant International/Analyste et conférencier

Spécialiste en Management Stratégique – Auteur




Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.