En réalité, Idrissa Seck a fini par jeter l’éponge, parce que son jeu de…




En réalité, Idrissa Seck a fini par jeter l’éponge, parce que son jeu de yoyo ne peut pas prospérer.

Mais pourquoi certains Sénégalais s’étonnent de la position d’Idrissa seck comme si c’est la première fois qu’il se joue d’eux ?

Idy est constant dans son faux jeu et ne surprend ou ne déçoit que ceux qui continuent à le croire. Idy est un opposant de circonstance qui croit même pas à ce qu’il dit, parce que touffu d’incohérences et de contradictions.

Il est obnubilé par la présidence de la République, veut devenir président de la République à tout prix et, finalement ne vit plus que pour cela. Ainsi, il est prêt à se liguer avec le diable pour le devenir, ce qui fait de lui un homme politique très dangereux pour notre pays, car il cache son véritable objectif.

Maintenant, démasqué et sachant qu’il a complètement échoué, contrairement à ses déclarations tonitruantes selon quoi il ne serait jamais à la tête d’une institution par décret, le voilà qui saisit au bon un gâteau de sa dernière chance. Mais au passage, nous devons interpeler tous ces ténors de l’opposition qui étaient dans sa coalition et nous vanter les qualités et capacités de leur candidat à régler les problèmes du Sénégal.

Tous ces politiciens aigris et chefs de partis se réfugient aujourd’hui dans un silence troublant face à la démarche tortueuse et honteuse de leur ex-candidat « sauveur du Sénégal » qu’ils voulaient nous larguer, sans le connaître à fond, à la tête de notre pays.

Alors, qu’ils ne disposent juridiquement, d’aucun moyen de contrôle sur lui, au cas où il ne respecterait pas ses engagements, non écrits en plus. Or Macky et Idy, c’est du pareil au même.

Ils sont tous les deux des libéraux invétérés qui se promènent en bandoulière avec un discours populiste pour tromper les honnêtes populations peu vigilantes. S’opposer exige, surtout en politique, de la détermination, du courage, de l’honnêteté, l’éthique, la loyauté, le respect de l’autre… Hé oui, Idy n’a rien de tout cela.

La preuve, Idrissa Seck n’a informé aucun des membres de sa coalition de ses discussions secrètes et nocturnes avec Macky Sall. Ce qui plus grave, déloyal et ignoble, voire de la trahison, il n’a proposé à Macky Sall que les militants de son parti tout en sachant qu’avec son Parti seul, il ne serait arrivé second.

Le comportement d’Idrissa Seck doit servir de leçon aux hommes politiques sénégalais afin de les amener à tirer un enseignement définitif, des coalitions « soupou kandia » qui ne cachent rien d’autre que de l’hypocrisie, puisque le principal dirigeant de la coalition est dans tous les cas de figure le seul gagnant. Et dès qu’il gagne, se débarrasse aussitôt de son attelage trop encombrant.

Et cet état de fait se vérifie et, il est confirmé par l’histoire, puisque avant Idrissa, Abdoulaye Wade s’est bien joué de la CA 2000 et, en 2012, Macky Sall a fait pareil avec Macky 2012 et de BBY. Et à chaque fois ce sont les libéraux qui se jouent de leurs alliés appartenant à d’autres familles politiques. Alors, il faut arrêter ces coalitions de partis qui ne sont pas de même obédience politique, parce que, c’est un leurre et de l’hypocrisie qui se cache derrière.

Enfin, que ceux qui se ressemblent s’assemblent, c’est-à-dire que ceux qui sont de la même famille politique se coalisent et vont ensemble ainsi, l’on saura quel est le poids réel de chaque famille politique.

Y en a marre de ces conglomérats de partis qui cherchent un pouvoir uniquement et non pour régler concrètement les difficultés auxquelles les Sénégalais sont confrontées.

Sur le mur Facebook de Mandiaye Gaye Ecrivain