Lettre à Macky et au Medef: Un 2 illégitime, un 3 illégal !




Lettre à Macky et au Medef: Un 2 illégitime, un 3 illégal !

“Le hamac n’est pas fait pour un plébéien” -proverbe Wolof.

Dans tes louvoiements et mensonges par omissions, Macky Sall, toi que le medef, c’est-à-dire le patronat français invite immoralement à son université d’été regroupant cette année ses paumés et fauchés chefs d’entreprise en quête d’oiseau de ton acabit à plumer, tu continues de déshonorer le peuple sénégalais.

De ton espèce, il est vrai, Dieu, dans un accès de relâchement et dépit n’en fabrique qu’une fois tous les millénaires. Tu es une calamité, incarnation de ce qui est pire chez les apatrides.

Le medef le sait qui se frotte les mains en t’attendant convaincu qu’il tient ainsi celui qui va lui livrer, sans murmure, les clés et derniers contrats juteux du pauvre Sénégal qu’il bazarde rien que pour s’assurer de compter sur les étrangers qu’il enrichit pour valider ses projets liberticides.

Macky Sall, tout le monde sait que tu t’imagines que l’adage “jamais deux sans trois” se vérifiera dans ton cas. Plèbein, Badolo disent les wolofs, tu es prêt à tout, vendre le pays ou le mettre à feu et à sang, si besoin, pour continuer ta présence illégitime à sa tête quitte à franchir les limites de la légalité. Comme tu en es coutumier…

Raison
C’est pitoyable, pauvre type que tu es! Rien ne semble pouvoir te rassasier ni te ramener à la raison: plus le temps passe, plus, sonnés, énervés, les sénégalais te découvrent dans ta nature de minable petit type, indigne même de porter le titre de citoyen de notre pays.

Tu ne retiens aucune bonne leçon. Tous voient que les foules hurlantes et déterminées du Mali qui ont forcé l’armée locale à sortir des casernes pour mettre fin au pouvoir de l’ex-président Ibrahim Boubacar Keita n’ont presque pas eu d’emprise sur ton cerveau.

Est-ce parce que tu en es incapable ? Ne sens tu pas la colère sourde des sénégalais contre ta présence usurpée au pouvoir, nul n’étant dupe: tu as volé les dernières élections ! Dans les chaumières sénégalaises, on s’est lassé de faire le décompte des scandales et pillages qui jalonnent ton parcours. Jamais dans l’histoire de notre pays, pouvait-on s’imaginer avoir parmi ses dirigeants un voleur et criminel de ton type.

Ce n’en n’est que plus dommage de constater qu’il y a encore des individus qui se dévouent pour couvrir tes traîtrises, tes lâchetés, tes rapines et tes viols de nos valeurs républicaines.

Je ne parle pas que de tes autoproclamés mercenaires défenseurs, sur le net et les médias classique ou dans les milieux socio-religieux. Ceux-là, comme IBK s’en est rendu compte, sont des lâches qui disparaîtront dès que les vents tourneront, c’est-à-dire sous peu. En attendant, ils font ce qu’ils savent faire de mieux: déféquer publiquement pour couvrir tes odeurs pestilentielles…

Il y a pire dans les rangs de ceux qui te trouvent des circonstances atténuantes. Dans l’armée, et les forces de défense et sécurité, corrompues à leur sommet, dans la magistrature, larbinisée contre prébendés, dans une presse pusillanime et collabo, dans les milieux religieux, engourdis dans leur abandon matérialiste, et dans les formations politiques, devenues des clubs de prostitution pour l’essentiel, il ne manque pas de ces alliés prêts à te servir de marchepied pour avancer dans tes macabres plans.

C’est triste pour un pays qui se distinguait naguère par sa capacité à dire Non à l’injustice et à se rebeller contre la destruction de son patrimoine démocratique et économique.

Est-ce parce que, fétichiste, sorcier, tu l’as contraint à une soumission irrationnelle ? Probablement !

Lourd silence
Ce qui en prouve l’ampleur, c’est que je ne vois plus à perte de vue que des zombies s’échinant à justifier l’injustifiable. Amis, voisins, collègues, parents, partenaires sociopolitiques et culturels, religieux, de partout ne s’élève que ces voix de la compromission, parfois dans un lourd silence pour ne pas avoir à perturber tes plans toxiques. Qui ose parler de ce troisième mandat indu que tu caresses avec ta gueule de petit tyran sans étoffe?

C’est dire que ce n’est pas seulement le Mali de Ibk, la Guinée d’Alpha Conde, la Côte d’Ivoire d’Alassane Ouattara qui participent à l’assassinat du rêve démocratique Ouest-africain.

Tu en es l’un des plus méprisables. Et le pire, c’est que sous tes pattes éléphantesques c’est toute une nation qui se trouve privée d’accès à une respiration normale. Ses poumons étouffent. Son économie, aliénée, se meurt. Sa joie de vivre s’est évanouie. Son image de marque, lézardée par tes médiocres menées, tes servilités exogènes, tes reniements maçonniques ou encore tes complots népotiques et politiques, ta nullité abyssale ont fini de réduire en cendres les espoirs du pays.
Seul, sur tes ruines, tu penses avoir triomphe, en Néron !

Il faut que tu le saches cependant: tes sacrifices et tes corruptions, tes déplacements funéraires et tes agissements larvés ou ouverts, sans compter les ressources du pays que tu as volés avec tes parents, dont nos hydrocarbures, rien ne te fera passer du 2 illégitime à un 3 illégal.

Salaud indigne
Que ce soit clair: par la rue et n’importe quel autre moyen, tu seras combattu puisque tu n’es qu’un salaud indigne d’être ménagé.

Un bon coup de pied collectif dans ton nombreux derrière t’attend, sache-le.

Qu’aucun de tes parrains du Medef ne vienne demain nous dire qu’il ne savait pas qui tu étais : descendants d’un Petainisme resté profond dans leur personnalité, nous les savons des vendus, bons pour être jetés dans une fosse aux lions.

Dis, Emmanuel Macron, toi, le President Français, qui nous promettait la fin d’une toxique FranceAfrique de tous les coups tordus contre nos pays, tolère-tu ces plans visibles de ce minable Macky Sall qui vient les déployer, en péripatéticienne amortie, devant tes chefs d’entreprise plus habitués aux bordels qu’à la compétition saine ?

Es-tu complice ? As-tu retenu la leçon Malienne? Est-ce vrai que tu as dis, la semaine dernière, au Fort de Bregancon, à côté de Madame Merkel, la chancelière Allemande, que la primauté de la souveraineté des peuples était sacro-sainte?

Dis: serait-tu lié par des accointances louches, innombrables et innommables, à l’homme qui cherche, contre vents et marées, la validation d’une candidature de trop, invalidée par celle en cours qu’il a piratée, au nom de sponsors étrangers et du détriment du peuple souverain du Sénégal qui ne veut plus de lui ?

Gens du Medef, avez-vous un brin de décence pour ne pas acter cette forfaiture de trop en vous affichant avec un médiocre apatride, qui mérite le passage devant une Cour pénale politique et économique internationale (CPPE) à inventer -sauf à vouloir y être à ses côtés !

Certains silences ne sont pas d’or, Monsieur Macron, il est temps de freiner Macky Sall, de le chasser et de le juger…

Adama Gaye, exilé politique au Caire, auteur de Otage d’un État.
Le Caire 25 août 2020