MONSIEUR LE PRÉSIDENT, ET SI VOTRE FILS SE TROUVAIT À WUHAN




C’est avec une franchise diabolique que le chef de l’Etat a affirmé hier, ouvertement, que le Sénégal n’a pas les moyens de rapatrier les «13» Sénégalais pris au piège du coronavirus qui sévit dans l’épicentre de Wuhan et qui a déjà tué plus de 360 personnes en Chine. Cette déclaration scandaleuse et irresponsable de la part de la plus haute autorité du pays est un attentat politique du président de la République contre le pays qu’il dirige, contre les Sénégalais eux-mêmes, contre la diaspora sénégalaise et, surtout, contre ces infortunés compatriotes dont le seul tort est d’avoir été sur un lieu à un mauvais moment.

En dépit du respect que l’on doit vouer au premier magistrat de notre pays, nous nous faisons un devoir de lui poser la question qui fâche : Monsieur le président, si un de vos fils avait eu la malchance de se trouver à Wuhan au moment de l’épidémie, qu’auriez-vous fait ? Auriez-vous dit : je n’ai pas les moyens de le rapatrier ? Auriez-vous dit : c’est trop compliqué car il faut des moyens et de la logistique que je n’ai pas ? L’auriez-vous abandonné dans cet enfer chinois devenu fantôme en arguant de votre impuissance ?

Le propre d’un grand président, c’est justement de rendre possible l’impossible, de retourner les situations désespérées en opportunités et espérances, de transformer le mal en bien, le noir en bleu ciel… Il n’est donc pas de subir les événements en clamant son impuissance dans un monde que l’on sait sans doute impitoyable – notamment dans les rapports que les pays entretiennent entre eux, et vous en savez quelque chose – mais vous ne manquez pas de ressorts.

Un peu d’imagination et de folie dans la tête vous aurait suggéré de contacter vos «alliés» dans le monde afin d’aider 13 compatriotes à échapper à un virus brutalement surgi de nulle part. La France, les Etats-Unis, le Canada et bien d’autres pays ont trouvé les moyens d’aller chercher ceux de leurs ressortissants qui voulaient quitter Wuhan.+

Depuis 8 ans que vous êtes au pouvoir, vous avez tellement fait pour la France, pour son économie et ses entreprises installées au Sénégal qu’elle avait le devoir moral et humain de vous aider à rapatrier nos compatriotes. Avez-vous sollicité votre ami Emmanuel Macron à cet effet ? La Chine, omniprésente dans notre pays, serait-elle incapable de vous faire exfiltrer 13 personnes de Wuhan ? Même l’Algérie a fait l’effort auquel vous vous êtes refusé en prenant en charge elle-même le retour de ses ressortissants…

Cet «abandon» de vos compatriotes en rase campagne chinoise, cette insouciance dramatique, ce «refus» de se casser la tête pour imaginer des solutions… Finalement, tout cela semble logique. Triste !

PAR MOMAR DIENG