Sebastian Coe: Le visage d’un traître




Sebastian Coe: Le visage d’un traître

Sebastian Coe: Le visage d’un traître

Sébastien Coe, double champion olympique Britannique et actuel Président de la fédération mondiale d’athlétisme où il a succédé à Lamine DIACK est, à l’image du faussaire avocat Malick SALL, de ces traîtres que Dieu ne crée qu’une fois par siècle.

J’en sais un bout sur lui. En 2005, ici en sa compagnie, dans les locaux de la direction de Jeune Afrique, je fais la campagne réussie pour l’organisation des Jeux Olympiques 2012 à Londres.

Dès la victoire obtenue, il me met de côté pour inviter des africains de l’olympisme, dont il a besoin, afin qu’ils s’occupent du village africain aux JO. Une forme de corruption ! Il passe par Cheikh Thiare, un autre cas, alors Directeur de cabinet de DIACK à l’IAAF. John Boulter et Keith Mills, deux figures de la campagne londonienne, sont dans la boucle.

Ils ne savaient cependant pas que Coe avait un autre agenda, secret.

C’est qu’il avait besoin d’endormir le gratin du mouvement olympique africain et de rouler dans la farine Diack, leur parrain, en plus d’être le patron de l’athlétisme mondial dont justement Coe lorgnait le siège.

Rien n’était beau pour faire plaisir à DIACK y compris jusqu’à venir lui rendre visite lors des assises de l’athlétisme à Dakar.

On voit les deux ici dans la capitale sénégalaise en Laurel et Hardy.

Je voyais venir le coup de poignard dans le dos de DIACK dont les errements financiers étaient encouragés par le perfide Coe.

Ce qui devait arriver, arriva.
Après avoir pris son poste avec son aide, c’est maintenant Coe le procureur planétaire de DIACK.

Il lui réclame 24 milliards cfa de dommages et intérêts pour des recettes publicitaires qu’il lui reproche d’avoir empochées avec son fils Massata.

Qui disait encore que Dieu me garde de mes …amis ?

Adama Gaye, Le Caire 22 juin 2020




Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.