Rubrique « Qui sont-ils » : Aristide Le Dantec, premier directeur de l’Ecole de médecine de Dakar




Aristide Auguste Le Dantec, parrain de l’hôpital Le Dantec de Dakar, a eu une belle carrière en médecine et dans l’armée. Premier directeur de l’Ecole de médecine de l’Afrique occidentale française (Aof), à Dakar, il a contribué au développement de la médecine en Afrique de l’Ouest et au Sénégal.

Créé en 1912, le Centre hospitalier national Aristide Le Dantec porte le nom d’un éminent et brillant médecin militaire depuis 1956, Aristide Auguste Le Dantec de son vrai nom. Né le 12 février 1871 à Le Loroux-Bottereau (Loire-Atlantique), en France, il est le premier directeur de l’Ecole de médecine de l’Afrique occidentale française (Aof), à Dakar. Le Dantec n’a pas été valorisé comme il le faut dans son pays natal, malgré sa notoriété et sa réputation dans le domaine de la médecine. Il est aujourd’hui à peu près oublié par les Français ou confondu avec quelques-uns de ses homonymes. Mais, au Sénégal, par contre, Aristide Auguste Le Dantec a eu la reconnaissance, car son nom trône à la devanture de l’une des plus grandes structures de santé du pays. Etant jeune médecin, il était passé par l’école du service de santé des armées en 1895 où il a été nommé, après une année, comme médecin stagiaire, puis médecin aide-major de 2ème classe en 1899. En 1901, il est promu médecin aide-major de 1ère classe, puis médecin major de 2ème classe en 1904 et médecin major de 1ère classe en 1913. En 1918, il est nommé au grade de médecin lieutenant-colonel et fut affecté dans différents régiments, notamment le 28ème régiment d’artillerie.

Le 24 novembre 1913, avec le grade de médecin major, il dépose ses valises en Afrique occidentale française, où il est nommé médecin-chef de l’ambulance de Kayes, dans le Soudan français, l’actuelle République du Mali. Il n’a pas duré longtemps à ce poste, car, rapidement, il fut rappelé à Dakar, le 2 août 1914. La Première Guerre mondiale le surprend exerçant à l’hôpital colonial de Dakar en qualité de chef des services médicaux. Mais, sa valeur militaire et sa compétence chirurgicale l’appellent en France pour prendre part à la campagne d’Allemagne. Débarqué à Marseille le 9 août 1916, Aristide Le Dantec est versé le même jour au dépôt du 2ème régiment d’infanterie coloniale. Il est décédé le 27 mai 1964 à Saint-Lunaire (Ille-et-Vilaine, en France).