Japp-ci 14.0 : Le nouveau projet de Wally Seck




Wally Ballago Seck, artiste-chanteur, auteur-compositeur sénégalais, rajoute à ses titres “acteur de développement”. Le chanteur s’intéresse à  l’environnement et au cadre de vie. “Japp-ci 14.0, une propreté à proximité”, est un ambitieux projet qui fera le tour des quatorze régions. Cela, en partenariat avec le ministère de l’Urbanisme, du logement et de l’hygiène publique. Dans cet entretien à cœur ouvert, le jeune chanteur livre les grandes lignes dudit projet. Non sans faire part de sa compilation qui sort le jour de la Korité et sa contribution à la lutte contre le covid-19… Déroulé.

Entretien réalisé par Alassane BALDÉ

Comment vous vivez cette calamité qui frappe le monde à plein fouet en tant qu’artiste ?

Je le vis naturellement. Pratiquement comme tout le monde. C’est la volonté divine et personne n’est épargné. Ça touche le monde et il faut apprendre à faire avec la situation que la pandémie impose. L’idéal est de se conformer aux normes et rendre grâce à Dieu.

En tant que citoyen, porteur de voix de surcroît, vous avez sorti un single pour sensibiliser les Sénégalais….

En effet ! Vous l’avez-vous-même dit. Je suis un citoyen et en tant que citoyen porteur de voix je ne peux que rendre l’appareil à la société. C’est tout à fait normal et c’est ce qu’on attend de nous autres artistes qui ne peuvent cheminer sans les populations. C’est la raison pour laquelle Wally Seck est toujours présent quand il peut faire quelque chose pour son pays, voire le monde…

Vous avez fait vos preuves dans la musique, aujourd’hui vous parlez d’un nouveau projet. “Jap-ci 14.0”, c’est le nom, dites nous en plus…

De Wally Family à Faramareem, nos activités commencent par des nettoiements et des dons. Nous sommes des jeunes intéressés par ce qui se passe dans le pays. Je suis porteur de voix qui œuvre pour la propreté, la clarté, à l’image du  président de la République et du ministre qu’il a confié l’hygiène publique. C’est un domaine dans lequel je convie tout le monde, nous devons donner le bon exemple et souhaitons que les fans nous trouvent sur le terrain.

Pourquoi ce nom ?

Parce que je travaille avec mon staff, à commencer par le directeur de Faramareem music, Mohamed Seck qui se trouve être mon jeune frère dont l’équipe travaille avec celle du ministre Abdou Karim Fofana. C’est une idée commune. “Jap-ci 14.0” promeut la propreté et incite les Sénégalais à avoir le sens de la propreté. À commencer par les maisons jusque dans les rues. On a l’habitude d’attribuer la paternité des rues à l’autorité étatique alors qu’en réalité, sa propreté nous incombe tous. Nous, usagers en particulier… Il est prévu un show à travers toutes les régions du Sénégal, c’est pourquoi on parle de 14.0 (Ndlr : la tournée concerne les quatorze régions que compte le pays)…

En plus du ministre Abdou Karim Fofana, y a-t-il d’autres partenaires ?

Oui, l’équipe avec laquelle je travaille a déjà conçu un planning. S’y ajoute que nous convions tous ceux qui sont intéressés par le projet à nous rejoindre.

Vous semblez avoir un intérêt sur la protection de l’environnement…

J’ai une chanson qui invite à la protection de l’environnement. Je l’ai chantée avant la naissance de ce projet. Cela veut simplement dire que ça n’a pas commencé aujourd’hui. Il est temps que la population comprenne qu’une vie saine rime forcément avec un environnement protégé. Et cela demande plus d’attention. Aujourd’hui le projet ira dans ce sens.

Vous avez beaucoup voyagé dans le monde… S’il faut comparer le Sénégal avec les autres pays en matière de propreté et de cadre de vie que direz-vous ?

Nous avons un excellent pays. Le Sénégal fait des efforts dans tous les domaines. Il revient à chacun de jouer sa partition et une action de plus n’est jamais de trop. Le Sénégal est un pays propre, il faut juste réajuster certains coins. Les jeunes sont sur la dynamique et ont besoin d’être accompagnés. Et c’est l’idée de ce projet, nous serons sur le terrain avec eux.

Ce sera donc votre première  sortie ?

Nous sommes en Ramadan. Je prépare une compilation qui va sortir le jour de la Korité. J’y travaille avec des partenaires et le directeur artistique fera une sortie pour faire part des conditions de vente.

Wally artiste, aujourd’hui Wally acteur de développement… C’est quoi la nouveauté ?

C’est exactement ça ! Un bon citoyen se demande toujours ce qu’il peut faire pour son pays et non le contraire…

Le lancement est prévu pour quand ?

Nous prions Dieu pour que le monde sorte de la pandémie le plus rapidement possible. En ce moment le directeur du projet fera une sortie pour donner les dates.

Un dernier mot…

Je rends grâce à Dieu et demande pardon à tout le monde. Tout en priant pour la paix, la fin de la pandémie. Je m’incline devant la mémoire des décédés du covid-19. Ceci dit, je remercie mon manager Ndiaga, le staff avec lequel je travaille ; la famille, le Sénégal… Une mention spéciale à Abdou Karim Fofana, le ministère de l’Urbanisme, du logement et de l’hygiène publique. C’est un brave ministre. Avec son équipe, ils travaillent la nuit. Je lui ai demandé la raison, il m’a répondu que ce n’est pas de gaieté de cœur qu’il déguerpit les populations, mais cherche à bien faire, afin que chacun ait le meilleur…