Agriculture, Santé, Transformation digitale : les moteurs de la relance économique




Lors du Conseil présidentiel consacré à la relance de l’économie sénégalaise, mardi à Diamniadio, le Président Macky Sall s’est voulu clair. «Le Pap 2-A (Plan d’actions prioritaires ajusté et accéléré) ne se substitue pas au Pse, qui reste notre référentiel en matière de développement». Si le référentiel reste le même, les projets et programmes ont été «ajustés» et «accélérés» à la lumière des enseignements de la pandémie. Le ministre de l’Économie, du Plan et de la Coopération, Amadou Hott, a présenté les projets phares qui devront constituer la lame de fond de la reprise. Il rappelle l’attention particulière de l’État aux secteurs prioritaires et de souveraineté.
S’agissant de la souveraineté alimentaire, l’État entend l’accélérer en renforçant l’autonomie sur les produits de base (riz, autres céréales, lait, poisson, viande…) et stimuler le consommer local. À ce titre, l’État compte miser sur l’agriculture avec des investissements dans le programme national de relance de l’horticulture, la relance du Programme national d’autosuffisance en riz (Pnar). Pour la pêche, il cite la mise en place de trois pôles aquacoles, la modernisation du parc piroguier. Concernant l’élevage, on note le projet d’autosuffisance en moutons et le projet de valorisation du lait et des produits dérivés. S’agissant des investissements privés, ils sont attendus dans le projet mangue et autres filières, le développement d’une exploitation rizicole et la mise en place de fermes aquacoles industrielles marines.
Quant à la souveraineté sanitaire, un certain nombre d’initiatives sont attendues. Il s’agit du projet de construction et de réhabilitation d’établissements publics de santé, le projet de construction et de réhabilitation des services de santé, le projet de polyclinique de l’hôpital Principal. Pour les investissements privés et Ppp, le ministre Hott évoque la construction de deux hôpitaux de niveau 3 en mode Ppp, un hôpital multidisciplinaire, la finalisation de l’hôpital international de Dakar.
Toujours dans le secteur de la santé, il est envisagé la restructuration d’entreprises pharmaceutiques en difficulté, l’accompagnement de nouveaux projets dans l’industrie pharmaceutique. Les plateformes industrielles et logistiques ne sont pas en reste avec le projet d’aménagement, de viabilisation et de connexion des zones économiques spéciales intégrées, la création d’un site spécialisé dans le domaine de l’industrie pharmaceutique.
Le ministre a également fait référence à la transformation digitale avec l’accélération de la réalisation du parc des technologies numériques pour favoriser la promotion de l’innovation et du développement des services numériques. Enfin, pour ce qui est du tourisme, l’un des secteurs les plus touchés, l’État entend, à travers le Pap 2-A, appuyer la réhabilitation des micro-réceptifs hôteliers, la construction et le développement des aéroports régionaux et la promotion du tourisme local.




Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.