UEMOA – Baisse de la croissance, aggravation du déficit budgétaire : Les mauvaises performances préoccupent les ministres




Le Conseil des ministres de l’Union économique et monétaire ouest africaine (Uemoa) se préoccupe «des mauvaises performances attendues au plan macroéconomique, avec d’une part la baisse de la croissance dans tous les Etats membres, et d’autre part l’aggravation du déficit budgétaire global».

Pour l’année 2020, le Conseil des ministres de l’Union économique et monétaire ouest africaine (Uemoa), qui a tenu sa 2e session ordinaire de l’année le 26 juin 2020 par visio-conférence, a constaté qu’à l’instar des pays du monde entier, «la pandémie à coronavirus affecte profondément les économies des Etats membres». Il se préoccupe ainsi «des mauvaises performances attendues au plan macroéconomique, avec d’une part la baisse de la croissance dans tous les Etats membres qui conduirait à un taux moyen de 2,4% au niveau de l’Union, soit une réduction de plus de quatre points de pourcentage par rapport à la prévision initiale de 6,6%, et d’autre part l’aggravation du déficit budgétaire global qui représenterait 5,2% du Pib contre 2,5% initialement pré­vu».
Au terme des échanges, souligne le communiqué du Conseil des ministres, Sani Yaya, ministre de l’Economie et des finances du Togo et président en exercice, et ses collègues ont encouragé «les Etats membres à poursuivre les efforts pour limiter la propagation de la pandémie». Aussi ont-ils adopté la recommandation relative aux orientations de politique économique aux Etats membres pour l’année 2021. Par cette recommandation, le Conseil invite «les Etats membres à poursuivre la mise en œuvre des mesures contenues dans les plans de riposte sanitaire, économique et sociale au Covid-19. Il invite également les Etats membres à poursuivre les efforts de mobilisation des ressources intérieures et à prendre toutes les dispositions pour bénéficier de l’appui de la Communauté internationale, notamment pour l’allègement de la dette extérieure et l’obtention de nouvelles ressources concessionnelles. Enfin, le Conseil exhorte les Etats membres à mettre en œuvre des politiques budgétaires permettant un retour à la consolidation budgétaire après la crise».
Par ailleurs, «le Conseil rappelle que pendant la durée de la suspension provisoire de l’application du Pacte de convergence, de stabilité, de croissance et de solidarité, décidée par la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union le 27 avril 2020, l’exercice de la surveillance multilatérale, instituée par le Traité portant création de l’Uemoa, se poursuit normalement». La recommandation relative aux modalités de mise en œuvre de la surveillance multilatérale a été adoptée. En conséquence, le Conseil «invite les Etats membres de l’Union à continuer de transmettre à la Commission les rapports trimestriels et les perspectives économiques et financières».
Le Conseil, mentionne le document, «a été informé de l’état des virements de crédits effectués au titre de l’année 2018 et a adopté le 2ème collectif au Budget de l’Union au titre de l’exercice 2020. Ce collectif consacre l’actualisation des prévisions économiques 2020 suite à la survenue de la pandémie de Covid-19 et le renforcement de la solidarité au sein de l’Union à travers l’acquisition par la Commission des équipements sanitaires contre le Covid-19 au profit des Etats membres».

Lequotidien