15 jours après sa défaite, Trump est toujours enfermé dans le déni




Cela fait deux semaines ce samedi que Joe Biden a été déclaré vainqueur de l’élection présidentielle aux États-Unis, mais Donald Trump refuse toujours d’accepter sa défaite et bloque tout le processus de transition qui se met habituellement en place entre deux administrations qui doivent se succéder. Le président reste convaincu qu’il lui est possible de renverser les urnes, même si aucune des actions judiciaires qu’il a engagées ne lui offre cette option.

Chaque jour, Donald Trump poste sur son fil Twitter des messages sur les supposées fraudes massives qui ont entaché les élections. Reclus à la Maison Blanche, il interdit à son administration de communiquer avec l’équipe de Joe Biden. Ce vendredi, sa porte-parole Kayleigh Mc Enany a tenté de justifier l’attitude du président.

« Le président est très clair : il veut que tous les votes légaux soient comptés et être sûr que les votes illégaux ne le sont pas. Toutes les plaintes doivent être examinées », a-t-elle expliqué.

La plupart des actions judiciaires entamées par l’équipe de campagne du président ont échoué, faute de preuves ou de témoins crédibles. Mais Donald Trump, qui est apparu ce vendredi devant la presse sans répondre aux questions des journalistes, affiche toujours sa conviction d’avoir gagné et d’être victime d’un complot. « Les grandes entreprises pharmaceutiques ont dépensé des millions de dollars en publicités contre moi pendant la campagne que j’ai d’ailleurs remporté, on va le montrer », a-t-il notamment assuré.

À défaut de gagner devant les tribunaux, Donald Trump tente de faire pression sur les élus locaux. Le président a reçu ce vendredi les responsables républicains du Michigan chargés de la certification des résultats dans leur État. Une invitation qualifiée d’abus de pouvoir par le camp démocrate.




Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.