Affaire Fillon : que risquent François et Penelope Fillon ?




rtl.fr

AFP et Maeliss Innocenti

Trois ans et demi après l’ouverture d’une enquête visant les époux Fillon, après des soupçons d’emplois fictifs qui ont émergé en pleine campagne présidentielle en janvier 2017, le tribunal correctionnel de Paris doit rendre son verdict lundi 29 juin à 13h30 (le procès s’est tenu entre le 24 février et le 11 mars).

François et Penelope Fillon encourraient jusqu’à dix ans de prison et 1 million d’euros d’amende. Mais en mars, le Parquet national financier (PNF) a requis cinq ans de prison dont deux ferme pour François Fillon (ainsi que 375.000 euros d’amende) et trois ans avec sursis (plus 375.000 euros d’amende également) à l’encontre de son épouse Penelope.

Dans ce dossier, Marc Joulaud est aussi visé. Il est l’ancien suppléant de François Fillon dans la Sarthe et a employé Penelope Fillon comme attachée parlementaire entre 2002 et 2007. Sauf que Le Canard enchaîné, à l’origine de toute cette affaire, n’a trouvé aucune trace du travail de Penelope Fillon, et qu’en plus Jeanne Robinson-Behre, ancienne assistante parlementaire de Marc Joulaud, a confirmé n’avoir jamais travaillé avec elle.

Le Parquet national financier (PNF) a requis deux ans de prison avec sursis contre Marc Joulaud, ainsi que 20.000 euros d’amende.

Vers une réouverture du procès Fillon ?

Normalement, le verdict doit donc tomber ce lundi. Mais de nouveaux rebondissements ont poussé le camp Fillon à réclamer la réouverture du procès. Éliane Houlette, ancienne patronne du PNF, a évoqué le 10 juin dernier en commission parlementaire le “contrôle très étroit” qu’aurait exercé le parquet général en 2017, pour accélérer la procédure, et la “pression très lourde” qu’elle a subie. Lundi 29 juin, le tribunal n’aura donc pas d’autres choix que de d’abord répondre à cette demande de réouverture du procès avant de rendre son jugement. 




Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.