AfricTivistes alertent sur les dangers qui guettent la Côte d’Ivoire et la Guinée




Alassane Dramane Ouattara ‘’ne peut légalement et légitimement’’ prétendre à un 3e mandat, au vu des textes législatifs de la Constitution ivoirienne. C’est l’avis des AfricTivistes. Dans un communiqué transmis hier à ‘’EnQuête’’, ces activistes africains rappellent que l’article 55 de la Constitution ivoirienne dispose que ‘’le président de la République est élu pour 5 ans au suffrage universel direct. Il n’est rééligible qu’une fois’’. Malgré la révision constitutionnelle du 8 novembre 2016, cette disposition est restée ‘’inchangée’’.

Le chapitre IV de l’actuelle charte fondamentale qui fait état de la continuité législative, particulièrement en son article 183, dit : ‘’La législation actuellement en vigueur en Côte d’Ivoire reste applicable, sauf intervention de textes nouveaux, en ce qu’elle n’a rien de contraire à la présente Constitution.’’ ‘’L’acte posé par Alassane Dramane Ouattara est un précédent dangereux pour la sous-région. D’autant qu’en Guinée, à l’issue de leur Convention nationale (tenue les 5 et 6 août), les délégués du parti au pouvoir en Guinée (RPG/Arc-en-ciel) demandent au président sortant, Alpha Condé, d’être leur candidat à l’élection présidentielle. Celui-ci a fixé la date du scrutin pour le 18 octobre 2020, en refusant de se prononcer, pour le moment, sur sa candidature pour un 3e mandat’’, renseigne le document.

AfricTivistes reste convaincue également que l’organisation d’un référendum en Guinée, le 22 mars 2020 pour changer la Constitution, ‘’en faisant fi du danger lié à la pandémie Covid-19, fait douter de la bonne foi’’ des actuels dirigeants guinéens. ‘’AfricTivistes pense que cet empressement à tenir la consultation populaire est révélateur d’un agenda caché pour briguer un 3e mandat. Et que l’objectif recherché est tout simplement de faire passer Alpha Condé afin qu’il se représente’’, lit-on dans le communiqué. L’organisation informe qu’il ‘’ne saurait tolérer’’ ce revirement du président qui est jugé ‘’anticonstitutionnel et ne pourrait s’accommoder d’un acte illégal’’ du RPG/Arc-en-ciel.

Dans leur communiqué, ces activistes africains tiennent à alerter l’opinion publique ivoirienne, guinéenne, africaine et internationale de ces ‘’éventuelles tentatives de forcing’’. ‘’Nous appelons les chefs d’État ivoirien et guinéen à reconsidérer leur position et à préparer leur succession en organisant des élections libres, démocratiques et transparentes dans lesquelles ils ne seront pas candidat à leur propre succession. AfricTivistes exhorte les pouvoirs en Côte d’Ivoire et en Guinée à respecter la charte fondamentale du pays et de ne pas se lancer dans des interprétations juridiques qui ne vont jamais les grandir’’, les invitent-ils. AfricTivistes appelle ainsi les forces vives africaines à ‘’se saisir très vite’’ de ces dossiers avant d’éviter ‘’un point de non-retour’’ qui va davantage ‘’déstabiliser’’ la sous-région ouest-africaine.