Annulation de la dette des pays les plus pauvres : la France se range du côté du Sénégal




Son excellence Philipe Lalliot, Ambassadeur de la France au Sénégal, a assuré que la France portait le même message que le Sénégal en faveur d’un accès universel aux traitements et à un vaccin, en faveur aussi d’une annulation de la dette des pays les plus pauvres. Il l’a fait savoir aujourd’hui à l’occasion de la célébration de la fête nationale de son pays. Il a rendu hommage aussi aux médecins sénégalais dans la lutte contre le coronavirus.
« J’ai une pensée pour toutes les victimes de la Covid-19 et leurs familles. Je remercie les médecins et les personnels de santé sénégalais qui prennent soin de nos ressortissants. Je salue leur professionnalisme et leur dévouement », a dit le diplomate. « Je rends également hommage à tous les membres de l’équipe France ainsi qu’à nos élus consulaires et à nos consuls honoraires pour leur engagement tout au long de cette crise », a-t-il ajouté.
Dès le début de la pandémie, a fait savoir M Lalliot, la France s’est mobilisée en faveur de l’Afrique en général et du Sénégal en particulier. « Nous travaillons pour aider à répondre aux besoins et à l’urgence sanitaires et faire progresser la recherche médicale, en accompagnant notamment l’Institut Pasteur de Dakar, qui est à la pointe des efforts non seulement ici au Sénégal mais aussi sur tout le continent africain et au niveau mondial. Nous travaillons aussi pour soutenir le Plan de résilience du gouvernement sénégalais », renseigne t’il.
Le combat est à mener aussi sur la scène internationale, a ajouté le successeur de Christophe Bigot. « La France et le Sénégal portent ensemble les mêmes messages dans les enceintes multilatérales, notamment en faveur d’un accès universel aux traitements et à un vaccin, en faveur aussi d’une annulation de la dette des pays les plus pauvres. La France et le Sénégal partagent en effet la conviction que le chacun pour soi serait une erreur fatale. Cette crise a-t-il conclu, offre l’occasion de montrer au contraire ce que la solidarité, l’esprit de responsabilité et la concorde entre les nations peuvent apporter pour le bien de l’humanité.