APPARITION DE LA NOUVELLE VARIANTE DU VIRUS EN GAMBIE !




Alors que le pays vient d’enregistrer son tout premier cas de la nouvelle variante du covid-19, apparue en Grande Bretagne, les autorités sanitaires gambiennes viennent d’annoncer des nouvelles restrictions pour limiter les cas importés dans le pays.

D’après un communiqué de la tutelle, à compter du 9 janvier, une quatorzaine « à leur propres frais » sera imposée aux voyageurs arrivant d’Europe, des Etats-Unis et d’Asie. Avant d’ajouter que les voyageurs devront également subir un nouveau test COVI9-19 à leur arrivée même s’ils sont munis de certificats de test Covid-19 effectué trois jours avant leur voyage.

Face à la recrudescence des cas au Sénégal et après l’enregistrement du tout premier cas de la nouvelle souche du covid-19, apparue en Grande Bretagne et qui semble plus contagieuse, la Gambie qui partage une relation historique avec son ex-puissance colonisatrice, resserre la vis. Selon le communiqué du ministère de la Santé, une quatorzaine sera désormais obligatoire, à compter du 9 janvier pour les voyageurs en provenance de 21 pays d’Europe, des Etats-Unis et quelques pays d’Asie comme la Chine et l’Inde.

Relâchement et déni
À la seule différence des mesures de restrictions prises l’année dernière « les voyageurs doivent se soumettre à cette mesure à leurs propres frais », peut-on lire dans ledit communiqué avant d’ajouter que les mêmes voyageurs devraient également subir un nouveau test de Covid-19 à leur arrivée même s’ils sont munis de certificats de test effectué trois jours avant leur voyage. Faut-il y voir, un signe avant couvreur d’un éventuel lock down, un second confinement comme le grand voisin du pays, le Sénégal ?

Étonnement encore, peu de cas sont encore recensés actuellement en Gambie.
Dans son bulletin quotidien du jour, le ministère de la Santé annonce l’enregistrement de 6 nouveaux cas hier dont un de la nouvelle variante du covid-19 sur 82 nouveaux tests. Mais la fiabilité de statistiques du ministère est souvent remise question compte tenu de la lenteur des tests.

Le grand défi pour les autorités sanitaires reste le relâchement voire le déni. Dans les rues de la capitale, les masques visibles un peu partout quand son port obligatoire a été imposé, ont disparu. On se serre la main et la distanciation physique quasi absente. Des concerts se sont même tenus dans la capitale, lors des fêtes de fin d’année.

Au total, à ce jour, le pays a enregistré depuis mars dernier un total de 3812 cas dont 3677 guérisons et 125 décès officiellement liés à Covid 19.




Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.