Au moins dix personnes tuées dans deux embuscades au Burkina Faso




Deux embuscades distinctes ont fait au moins dix morts à Pensa au nord de Ouagadougou.

Il s’agit du maire de la commune, de six soldats et trois volontaires.

Quatre personnes ont également été blessées.

La première embuscade perpétrée par des individus armés non identifiés a visé lundi le convoi du maire de Pensa qui se rendait à Kaya, le chef-lieu de la région, selon des sources sécuritaires.

Le convoi était escorté par des volontaires pour la défense de la patrie.

Une patrouille de soldats accompagnés de volontaires en opération de ratissage pour rechercher les auteurs de la première embuscade tombe à son tour dans une autre embuscade.

Cinq soldats et trois volontaires trouvent la mort sur place, deux autres volontaires sont blessés indiquent des sources sécuritaires contactées par la BBC.

C’est lors des opérations de ratissage que le corps sans vie du maire a été retrouvé criblé de balles ajoute une source gouvernementale.

Des blessés ont été conduits au centre médical de Barshalogho une commune voisine à 65 kilomètres.

C’est dans le centre de santé qu’un des blessés succombe, précise une source gouvernementale.

Souleymane Zabré le maire de Pensa avait trouvé refuge à Kaya le chef-lieu de la région pour raison de sécurité. Il était retourné dans sa commune pour une session municipale.

Il n’y a pas encore de réaction officielle de la part des autorités mais c’est le deuxième maire tué en neuf mois après celui de Djibo mort dans une embuscade sur l’axe Djibo Ouagadougou en novembre 2019.