Brexit : Ce qui va changer avec le départ de la Grande-Bretagne de l’UE




Après trois ans, trois premiers ministres et deux élections, le Royaume-Uni quitte finalement l’Union européenne (UE) le vendredi 31 janvier à 23h00 GMT.

Mais il entrera immédiatement dans une période de transition de 11 mois, alors qu’est-ce qui va réellement changer ?

Pendant cette période de transition, le Royaume-Uni continuera à respecter les règles de l’UE et à lui verser de l’argent. Certaines choses resteront identiques, mais il y aura des changements.

1. Les membres britanniques du parlement européen perdent leurs sièges

Nigel Farage fait la fête avec les députés du parti Brexit nouvellement élus
Image caption. Le parti Brexit de Nigel Farage a remporté le plus grand nombre de sièges au Royaume-Uni lors des élections européennes de mai 2019

Nigel Farage, le chef du parti Brexit et l’un des plus grands partisans du départ de l’UE, est l’un des 73 députés européens qui perdront automatiquement leur siège au Parlement européen.

En effet, à l’heure de Brexit, le Royaume-Uni quittera toutes les institutions et agences politiques de l’UE.

Toutefois, outre le fait que le Royaume-Uni suivra les règles de l’UE pendant la période de transition, la Cour de justice européenne – l’organe international qui statue sur la manière dont les lois de l’UE sont mises en œuvre – continuera à avoir le dernier mot sur les litiges juridiques.

2. Plus de sommets de l’UE

Le Premier ministre britannique Boris Johnson devra être spécialement invité s’il veut se joindre aux autres dirigeants lors des prochains sommets du Conseil de l’UE.

Les ministres britanniques ne participeront plus non plus aux réunions régulières de l’UE où les décisions importantes sur les politiques commerciales et économiques sont prises.

3. Nous entendrons beaucoup parler de commerce

Le Royaume-Uni pourra commencer à discuter avec les pays du monde entier de l’établissement de nouvelles règles pour l’achat et la vente de biens et de services.

Il n’a pas été autorisé à mener des négociations commerciales officielles avec des pays comme les États-Unis et l’Australie tant qu’il est resté membre de l’UE. Le camp pro-Brexit soutient que la liberté de définir sa propre politique commerciale stimulera l’économie du Royaume-Uni.

Il y a aussi beaucoup de choses à discuter avec l’UE. La conclusion d’un accord commercial entre le Royaume-Uni et l’Union européenne est une priorité absolue, de sorte qu’il n’y aura pas de frais supplémentaires sur les marchandises ni d’autres barrières commerciales à la fin de la transition.

Si des accords commerciaux sont conclus, ils ne pourront pas démarrer avant la fin de la période de transition.

4. Les passeports britanniques vont changer de couleur

Passeports britanniques
Image caption. Les passeports bleus ont été remplacés en 1988 par ceux de couleur rouge bordeaux

Les passeports bleus feront leur retour, plus de 30 ans après avoir été remplacés par ceux de couleur rouge bordeaux.

En annonçant ce changement en 2017, le ministre de l’immigration de l’époque, Brandon Lewis, a fait l’éloge du retour au design bleu et or, utilisé pour la première fois en 1921.

La nouvelle couleur sera introduite progressivement sur plusieurs mois, et tous les nouveaux passeports seront délivrés en bleu d’ici le milieu de l’année.

5. Les pièces de monnaie du Brexit

Sajid Javid avec la nouvelle pièce
Image captionLes pièces ont dû être refaites après le retard de Brexit

Environ trois millions de pièces commémoratives de 50 pence de Brexit portant la date « 31 janvier » et l’inscription : « Paix, prospérité et amitié avec toutes les nations », seront mises en circulation.

La pièce a reçu un accueil mitigé, certains britanniques disant qu’ils la refuseront.

Le gouvernement avait déjà prévu d’introduire une pièce similaire le 31 octobre, date à laquelle Brexit devait auparavant avoir lieu.

Cependant, ces pièces ont dû être fondues et recyclées après la prolongation du délai.

6. Le département britannique du brexit ferme ses portes

L’équipe qui s’est occupée des négociations entre le Royaume-Uni et l’UE et des préparatifs de l’accord « no-deal » est dissoute avec le Brexit.

Le département de la sortie de l’Union européenne a été créé par l’ancienne première ministre Theresa May, en 2016.

Pour les prochaines étapes, l’équipe de négociation du Royaume-Uni sera basée à Downing Street.

7.L’Allemagne ne renverra pas les criminels au Royaume-Uni

Il ne sera pas possible de ramener au Royaume-Uni certains criminels présumés s’ils fuient vers l’Allemagne.

La constitution allemande n’autorise pas l’extradition de ses citoyens, sauf vers un autre pays de l’UE.

« Cette exception ne peut plus s’appliquer après que le Royaume-Uni a quitté l’UE », a déclaré un porte-parole du ministère fédéral allemand de la justice à BBC News.

Il n’est pas certain que les mêmes restrictions s’appliqueront à d’autres pays. La Slovénie, par exemple, affirme que la situation est compliquée, alors que la Commission européenne n’a pas été en mesure de fournir des commentaires.

Le ministère britannique de l’intérieur affirme que le mandat d’arrêt européen continuera à s’appliquer pendant la période de transition. (Cela signifie que l’Allemagne pourra extrader des citoyens non allemands).

Il ajoute toutefois que si les lois d’un pays empêchent l’extradition vers le Royaume-Uni, il « devra prendre en charge le procès ou la condamnation de la personne concernée ».

Sept choses qui resteront inchangées

Comme la période de transition commence immédiatement après Brexit, beaucoup d’autres choses restent les mêmes – au moins jusqu’au 31 décembre 2020 :

1. Voyage

Des personnes dans un aéroport marchant sous un panneau indiquant "arrivées en provenance de l'Union européenne".
Image caption. Les ressortissants britanniques seront toujours traités de la même manière que les ressortissants de l’UE pendant la transition

Les vols, les bateaux et les trains fonctionneront comme d’habitude.

En ce qui concerne le contrôle des passeports, pendant la période de transition, les ressortissants britanniques seront toujours autorisés à faire la queue dans les zones réservées aux seuls arrivants de l’UE.

2. Permis de conduire et passeports pour animaux de compagnie

Tant qu’elles seront valables, elles continueront à être acceptées.

3. Carte européenne d’assurance maladie (CEAM)

Une main tenant une carte européenne d'assurance maladie
Image caption. Les cartes qui permettent aux Britanniques de se faire soigner dans l’UE resteront valables pendant la transition

Ce sont les cartes qui permettent aux ressortissants britanniques de bénéficier d’un traitement médical fourni par l’État en cas de maladie ou d’accident.

Elles peuvent être utilisées dans n’importe quel pays de l’UE (ainsi qu’en Suisse, en Norvège, en Islande et au Liechtenstein) et resteront valables pendant la période de transition.

4. Vivre et travailler dans l’UE

La liberté de circulation continuera à s’appliquer pendant la transition, de sorte que les ressortissants britanniques pourront toujours vivre et travailler dans l’UE comme ils le font actuellement.

Il en va de même pour les ressortissants de l’UE qui souhaitent vivre et travailler au Royaume-Uni.

5. Pensions

Les ressortissants britanniques vivant dans l’UE continueront à recevoir leur pension et bénéficieront également de l’augmentation annuelle.

6. Budget contributions

Le Royaume-Uni continuera à contribuer au budget de l’UE pendant la transition. Cela signifie que les régimes existants, financés par des subventions de l’UE, seront maintenus.

7. Commerce

Les échanges entre le Royaume-Uni et l’UE se poursuivront sans qu’aucun frais ou contrôle supplémentaire ne soit introduit.

BBC