Congo-B.: Jean-Marie Michel Mokoko est de nouveau à Brazzaville




rfi

L’opposant Jean-Marie Michel Mokoko, le 19 mars 2016. EDUARDO SOTERAS / AFP

Évacué en Turquie, le 30 juillet, par un avion médicalisé au terme de longues tractations, le général Jean-Marie Michel Mokoko, 73 ans, est rentré dimanche 30 août à Brazzaville après un mois de soins en Turquie. Ses conseils estiment qu’il va mieux, la société civile salue ce retour et exige plus d’attention à son égard, tandis que les autorités jugent que l’attitude du général et sa famille a été responsable.

Avec notre correspondant à Brazzaville,  Loïcia Martial

Le jet qui a ramené le général prisonnier a atterri à Brazzaville à 15h50, heure locale. Pas de dispositif militaire ou policier particulier pour l’accueillir à l’aéroport.

Aussitôt après sa descente d’avion, le général a été embarqué très discrètement dans une grosse cylindrée aux vitres fumées, selon des témoins. Il a été conduit directement à l’hôpital militaire où ses conseils ont pu le voir.

« J’ai trouvé qu’il est en forme. Il doit rester encore pendant quelques jours à l’hôpital militaire pour des exercices parce qu’il connaît quelques petits problèmes musculaires », a confié un de ses avocats.

Maître Ibouanga

Jeanne Richard

« Le retour importe peu, s’il a recouvré sa santé c’est le plus important et la lutte continue pour que la justice triomphe un jour », a déclaré pour sa part Trésor Nzila défenseur des droits de l’homme (OCDH).

D’après une source pénitentiaire l’ancien chef d’état-major devra retrouver sa cellule à la maison d’arrêt de Brazzaville. « Nous comptons formuler une demande de mise en liberté en sa faveur dans quelques jours », a annoncé un autre avocat. « Nous n’avons pas trop de commentaires à ce stade, mais pensons que le général et sa famille ont été plus responsables que ceux qui ont fait des commentaires non fondés sur les réseaux sociaux notamment », a indiqué une source gouvernementale.