Coronavirus: 884 morts en une journée aux États-Unis, un nouveau record




Plus de 5 000 personnes sont mortes aux États-Unis du fait de l’épidémie de Covid-19, qui a contaminé plus de 215 000 personnes dans le pays, selon le bilan de l’université Johns Hopkins jeudi soir. La ville de New York est toujours en première ligne tandis que les mesures de confinement se poursuivent.

Aux États-Unis, les chiffres grimpent et les tristes records se succèdent. À 2 h 35 GMT jeudi 2 avril, un total de 215 417 personnes ont été contaminées par le coronavirus dans le pays et 5 116 d’entre elles en sont mortes, selon l’université Johns Hopkins, dont les bilans font autorité. En 24 heures, 884 personnes ont succombé au Covid-19, ce qui constitue un nouveau record quotidien.

Dans le Connecticut, la mort d’un nouveau-né de six semaines a été rapportée, après le décès d’un bébé de neuf mois à Chicago. Une annonce qui a particulièrement frappé les esprits, les enfants étant jusqu’ici relativement épargnés. “C’est déchirant”, a commenté le gouverneur de cet État du nord-est, Ned Lamont.

Le président américain Donald Trump a quant à lui appelé le pays à se “mettre en mouvement”. La Maison Blanche a présenté ses projections : le Covid-19 devrait faire entre 100 000 et 240 000 morts aux États-Unis, devenus, après l’Europe, le nouvel épicentre de la pandémie.

Des masques artisanaux pour tous ?

Le chef de l’État a indiqué qu’il n’excluait pas d’interdire certaines liaisons aériennes intérieures vers les villes du pays les plus touchées par le virus, ce qui pourrait concerner New York, la Nouvelle-Orléans et Détroit.

Par ailleurs, après avoir déconseillé le port généralisé des masques, le gouvernement américain change de ton et envisage de recommander des masques artisanaux à tout le monde, suivant tardivement l’exemple de pays asiatiques et européens. La raison ? Beaucoup de gens sont contagieux sans le savoir. S’ils portaient un masque, cela réduirait mécaniquement les transmissions.

En attendant, le confinement se poursuit. Mercredi, l’État de Floride, qui avait jusqu’ici refusé d’ordonner un confinement généralisé, a fini par céder. Quelque 85 % des Américains vivent désormais confinés. Et, comme un symbole, le service américain des parcs nationaux a annoncé mercredi la fermeture immédiate du Grand Canyon, haut lieu touristique d’Arizona visité chaque année par des millions de touristes.

Fermeture des terrains de jeu à New York

Avec plus de 1 900 morts, l’État de New York est en première ligne. Le gouverneur Andrew Cuomo a demandé à la police new-yorkaise de faire appliquer de manière plus stricte les règles de distanciation sociale. “Les jeunes doivent entendre ce message, ils n’ont toujours pas compris, on voit toujours trop de situations avec beaucoup trop de densité impliquant des jeunes”, a-t-il déclaré après avoir décidé de la fermeture de tous les terrains de jeu dans la ville de New York.

Le maire de New York, Bill de Blasio, a quant à lui déclaré que la ville passait des accords avec des hôtels dans le but d’obtenir 65 000 lits pour des patients d’ici la fin du mois. Il a précisé avoir déjà obtenu quelque 10 000 lits répartis dans une vingtaine d’hôtels, dont la fréquentation a grandement baissé.

Et l’aide afflue de partout, même de Russie qui a dépêché mercredi un avion chargé d’aide humanitaire dans la mégalopole.

Chômage massif

L’armée américaine n’est pas épargnée : le Covid-19 s’est propagé au sein du porte-avions nucléaire USS Theodore Roosevelt, immobilisé à Guam dans le Pacifique, et son équipage a commencé à être évacué.

Deux autres navires, le paquebot de croisière Zaandam et son navire adjoint le Rotterdam, continuaient de naviguer avec quatre morts à bord, sans être sûrs de pouvoir accoster en Floride jeudi. “Il a été notifié au Canada de rapatrier leurs passagers des navires qui accosteront à Fort Everglades (Floride)”, a déclaré Donald Trump mercredi, ajoutant que le même message avait été adressé au Royaume-Uni.

En plus du terrible bilan humain, la pandémie a plongé l’économie des États-Unis dans la crise. Le nombre de nouveaux chômeurs enregistrés la semaine dernière devrait encore une fois se compter en millions. Ce sont ainsi entre 2,8 et 5 millions de nouveaux demandeurs d’allocations chômage, selon les estimations, qui devraient être annoncés jeudi. La semaine passée, 3,3 millions de nouveaux demandeurs d’allocations chômage avaient grossi les rangs. Du jamais vu.

Avec AFP et Reuters