Coronavirus: Israël se reconfine pour au moins trois semaines




Israël est la première économie développée à imposer un nouveau confinement pour juguler une seconde vague de contamination au coronavirus. La mesure entrera en vigueur vendredi.

« Aujourd’hui, le gouvernement a décidé de mettre en oeuvre un confinement strict de trois semaines avec l’option d’étendre cette mesure », a déclaré ce dimanche soir le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu dans une allocution télévisée.

La semaine dernière, les autorités israéliennes avaient imposé à une quarantaine de villes du pays, notamment dans les villes arabes et juives ultra-orthodoxes, dans l’espoir de freiner la propagation du virus. Cela n’a cependant pas empêché le nombre de cas de progresser. A l’approche des fêtes juives, le débat faisait rage ces derniers jours entre les partisans d’un confinement partiel ou général.

Déplacements limités à 500 mètres du domicile

Après près de 10 heures de débats et la démission d’un ministre ultra-orthodoxe le gouvernement israélien a donc tranché : le reconfinement débutera vendredi 18 septembre à quelques heures seulement du début de la fête de Rosh Hashana, le nouvel an juif. Il se poursuivra pendant Yom Kippour et se terminera au dernier jour de Soukkot, vers le 9 octobre prochain.


Il sera interdit de s’aventurer à plus de 500 mètres de son domicile, indique notre correspondant à Jérusalem, Michel Paul. Les écoles, les hôtels, les centres de sport et la plupart des commerces non essentiels seront fermées pendant toute cette période. Les rassemblements seront limités à 10 personnes en intérieur et à 20 personnes en extérieur. Les règles pour les prières en groupe et les manifestations seront communiquées dans les jours qui viennent. Ces mesures provoquent déjà la colère notamment des restaurateurs et des hôteliers, qui menacent de ne pas les respecter.

Flambée des nouveaux cas

Selon les données collectées par l’Agence France-Presse, Israël est le deuxième pays au monde ayant enregistré le plus de cas de nouveau coronavirus par habitant au cours des deux dernières semaines, après Bahreïn.

Israël avait imposé dès la mi-mars un strict confinement durant lequel les vols vers l’étranger avaient presque tous été annulés, les commerces non essentiels fermés, les rassemblements publics interdits et la population confinée. Un nombre relativement bas de cas de malades avait permis au gouvernement d’accélérer un déconfinement avec la réouverture des bars, restaurants et cafés, des lieux de culte et avec l’autorisation des mariages, tout en maintenant l’obligation du port du masque.

Mais le taux d’infection en Israël est reparti à la hausse. L’Etat hébreu recense 153 217 cas de Covid-19, dont 1 103 décès, pour une population de neuf millions d’habitants.




Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.