Coronavirus: le Brésil franchit la barre des 100 000 morts




Le Brésil est le deuxième pays le plus touché par le coronavirus au monde après les États-Unis, avec 100 000 morts et trois millions de cas confirmés. C’est le bilan officiel qui a été atteint ce samedi 8 août, sans qu’il n’y ait de signe d’amélioration à l’horizon.

Cela fait près de trois mois que le Brésil enregistre une moyenne de 1 000 morts par jour en raison du Covid-19, et qu’il n’y a aucune tendance à la baisse. Les chiffres officiels (100 477 morts et 3 012 412 cas confirmés de contamination) doivent toutefois être relativisés en raison de l’insuffisance de tests, les spécialistes estimant que le nombre total de personnes infectées pourrait être jusque six fois plus élevé.Toutefois, ces chiffres n’émeuvent guère le président Bolsonaro : « La vie continue », a-t-il déclaré cette semaine, en ne sachant pas trop quand le cap des 100 000 morts allait être franchi.

Et pourtant, le chef de l’État fait partie des trois millions de personnes qui ont été atteintes par le virus, ainsi que son épouse et huit autres ministres, soit un tiers de son gouvernement.

« Le virus est implacable »

Au Brésil, le confinement n’a jamais été très rigoureux, et le déconfinement a souvent été brouillon, ce qui a causé de nouveaux attroupements et de nouveaux foyers de contamination. « Nous ne sommes pas parvenus à implanter une politique d’isolement, affirme un spécialiste en soins intensifs de l’Hôpital Einstein à São Paulo. Le virus se promène en liberté. Il est omniprésent, et il est implacable. ». Difficile dans ces conditions de reprendre le dessus.


Selon le site Worldometres, le Brésil a proportionnellement le même nombre de décès dus au Covid-19 que la France (465 pour un million d’habitants). En revanche le nombre de cas par million d’habitants (14 000) y est plus beaucoup important qu’en France (3 000).