Coronavirus: Les États-Unis vont envoyer 100 millions de dollars de matériel médical à l’Italie




Donald Trump a annoncé lundi que tous les surplus de « choses chirurgicales, médicales et hospitalières » produites aux États-Unis seraient dorénavant envoyés en Italie mais aussi en France ou en Espagne, pays durement touchés par l’épidémie. Le président américain a par ailleurs redit qu’il était « peu probable » qu’il décrète un confinement strict au niveau national.

Les États-Unis vont envoyer du matériel médical pour un montant de 100 millions de dollars à l’Italie, le pays où le nouveau coronavirus a tué le plus de monde à ce jour, a annoncé lundi 30 mars Donald Trump. Le président américain a déclaré s’être entretenu au téléphone avec le président du Conseil italien Giuseppe Conte.

« Nous avons des produits en surplus dont nous n’avons pas besoin, nous allons envoyer environ 100 millions de dollars de choses chirurgicales, médicales et hospitalières à l’Italie », a-t-il ajouté lors de sa conférence de presse quotidienne sur la pandémie, depuis les jardins de la Maison Blanche. Le président Trump a aussi estimé que la production de respirateurs artificiels allaient monter en puissance grâce au concours d’une dizaine d’entreprises aux États-Unis.

« À mesure que nous produirons plus que nos besoins, nous en enverrons en Italie, nous en enverrons en France, nous en enverrons en Espagne, où ils ont de terribles problèmes, et d’autres pays si possible », a-t-il assuré, alors que l’épidémie s’accélère aussi aux États-Unis avec près de 3 000 morts et plus de 160 000 cas officiellement recensés.

« 30 jours vitaux »
Un porte-parole de la Maison Blanche a indiqué plus tard que Donald Trump avait adressé à Giuseppe Conte « ses condoléances pour ceux qui ont péri en Italie » et avait « réaffirmé l’engagement » de Washington à travailler avec Rome « et l’ensemble de ses partenaires et alliés européens » dans la lutte contre le virus.

Le président américain a fait savoir dimanche qu’il prolongeait jusqu’à fin avril les recommandations de distanciation sociale draconiennes visant à éviter la propagation du Covid-19.

Tout en appelant les gens à « rester chez eux », il a redit lundi qu’il était « peu probable » qu’il décrète un confinement strict au niveau national. Les mesures sont prises pour l’instant au niveau des États fédérés et plus de 70% des Américains sont déjà concernés par un confinement. Il a toutefois prévenu que le mois d’avril serait crucial. « Il s’agit de 30 jours vitaux. Nous allons tout faire pendant ces 30 jours », a-t-il promis.

Le président des États-Unis a enfin dit envisager de demander à tous les Américains de porter un masque « pour un certain temps — pas pour toujours ».