Côte D’Ivoire : ADO Menace Son Peuple…Celui Qui Bouge Est Mort




Après avoir emprisonné des opposants, écarté des rivaux de la présidentielle et tué des manifestants, Alassane Dramane Ouattara dit ADO va plus loin en brandissant des armes et des chars contre son peuple. Investi candidat pour un troisième mandat par son parti, le Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (Rhpd), Alassane Ouattara, a menacé ceux qui s’aventureraient à abuser de la violence pour contrecarrer sa candidature…

Alassane Dramane Ouattara, la véritable menace pour son peuple

Alassane Dramane Ouattara (ADO) menace son peuple. Pourtant, c’est lui ADO qui devient la véritable menace contre son peuple, mais aussi contre la stabilité et la paix dans toute la sous-région ouest-africaine. ADO qui foule impertinemment aux pieds les règles les plus démocratiques en violant de façon éhontée la Constitution de son pays la Côte d’Ivoire, en se présentant à un troisième mandat successif, menace son peuple.

ADO pas du tout rassuré, depuis que son homologue du Mali Ibrahima Boubacar Keïta s’est vu contraint de démissionner de son poste par des militaires de l’armée malienne, suite à un soulèvement populaire, perd le sommeil. ADO veut prendre les devants dans un combat perdu d’avance, sauf qu’il ne cherche qu’à verser inutilement du sang d’Ivoiriens qui feront tout pour lui barrer la route face au coup de force qu’il cherche d’intenter.

ADO avertit ainsi tous ceux qui veulent se dresser à sa troisième candidature. « Ceux qui voudront s’aventurer dans la violence, auront de mes nouvelles. A bon entendeur, salut ! », lance-t-il à l’issue d’un simulacre pour son investiture à l’élection présidentielle en Côte d’Ivoire organisé par son parti, le Rassemblement des Houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP). De qui se moque-t-on, ADO devient celui qui par la provocation à son peuple, est devenu lui-même un facteur de violence.

ADO appelle à la violence en Côte d’Ivoire. C’est lui-même qui est en train d’appeler à la violence, en réprimant brutalement des manifestants pacifiques, sans aucune arme, qui ne font que se dresser contre son coup de force, à savoir sa candidature à un troisième mandat successif en Côte d’Ivoire alors que la Constitution le lui interdit. ADO en est même venu à faire recours à des intrus de la société ivoirienne, des mercenaires qu’il arme pour combattre ses opposants et tous ceux qui se dressent contre sa candidature.

ADO mène un combat contre son propre peuple. Lui qui honteusement, a échoué dans sa tentative satanique de pousser la Communauté des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) à intervenir militairement au Mali pour ramener IBK au pouvoir.