COVID-19 : le Gabon annonce avoir atteint le pic de la pandémie en mai




Le porte-parole du Comité de riposte contre le coronavirus (COPIL), le docteur Guy Patrick Obiang Ndong, a annoncé lundi lors d’une conférence de presse portant sur le bilan de quatre mois de lutte que le Gabon a atteint le pic de la pandémie le 23 mai dernier et a noté une tendance baissière continue des nouvelles contaminations.

“Le pic de la pandémie a été atteint le 23 mai dernier avec 1.931 cas”, a indiqué le médecin gabonais devenu la principale figure de la lutte contre la pandémie dans ce pays. “Nous enregistrons une tendance baissière constante des nouvelles contaminations”, a-t-il souligné.

Le premier patient a été découvert au Gabon le 12 mars. Un mois plus tard, le pays ne comptait que 54 cas. La situation s’est rapidement aggravée au mois de mai, passant de 361 cas le 2 mai à 1.931 le 23 mai.

La baisse a commencé à partir du 26 mai avec 1.828 cas confirmés. Le 10 juillet, le pays n’enregistrait plus que 426 nouveaux cas.

La chute des nouvelles contaminations s’est effectuée en parallèle à l’augmentation très significative du nombre de guérisons : 73 enregistrées le 2 mai. Il y a au total 3.004 guérisons à la date du 10 juillet.

Le Gabon affirme avoir augmenté considérablement sa capacité de tests. Le pays a réalisé 49.955 tests en quatre mois, dont la majorité entre juin et juillet grâce à l’implantation de nouveaux laboratoires et l’obligation de présenter un test négatif pour être autorisé à voyager.

Ces données satisfaisantes ont encouragé le Gabon à lever la réquisition de certains hôtels qui ont servi pour la mise en quarantaine des cas suspects, à rouvrir certains services fermés dans les CHU à cause de la pandémie et à alléger certaines restrictions imposées aux populations.

Malgré ces bons résultats, le docteur Obiang Ndong a annoncé que le Gabon maintiendrait la surveillance active de la pandémie dans les neuf provinces du pays avec les équipes d’intervention et de riposte.

“Nous n’avons pas encore vaincu le coronavirus”, a-t-il averti. “Le maintien de cette tendance va dépendre de notre comportement face à la pandémie. Un relâchement des mesures barrières nous exposera à la survenue précoce d’une deuxième vague dont les conséquences pourront être plus néfastes”, a-t-il conclu.

Au total, 46 personnes sont mortes au Gabon des suites de cette pandémie.




Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.