Des migrants africains entassés dans des centres anti-Covid en Arabie Saoudite




La rédaction de Mondafrique

Le Sunday Telegraph vient de publier une enquête sur les conditions abominables de détention de migrants africains, surtout originaires de la Corne de l’Afrique, enfermés depuis des mois ans pour empêcher la propagation du Covid-19 en Arabie Saoudite.

L’Arabie Saoudite, l’un des pays les plus riches pays du monde, a enfermé des centaines sinon des milliers de migrants africains dans des conditions odieuses qui rappellent les camps d’esclaves de Libye, dans le cadre de ses efforts pour empêcher la propagation de l’épidémie de Covid-19, révèle le Sunday Telegraph dans son édition du 30 août.

Des photos amateur prises sur des téléphones ont été envoyées au journal par des migrants détenus dans ces centres. Elles montrent des centaines d’Africains amaigris et à demi nus dans la fournaise de l’Arabie, entassés, couchés au sol, dans des locaux aux fenêtres fermées par des barreaux. Certains sont devenus fous ou veulent en finir alors que le calvaire dure depuis avril, ont rapporté des témoins.

Une autre photo montre un corps roulé dans une couverture. Il s’agirait d’un migrant mort de chaleur. Des témoins évoquent le manque d’eau, de nourriture et de sanitaires. Une autre photo, reçue par le journal mais non publiée, montre un jeune africain pendu à une grille de fenêtre devant un mur carrelé. Il se serait suicidé de désespoir. Certaines photos exposent des dos portant la trace de coups de fouet.

« C’est l’enfer ici. Nous sommes traités comme des animaux et battus tous les jours », dit Abebe, un Ethiopien détenu depuis plus de quatre mois dans l’un de ces centres. « Si je n’arrive pas à m’enfuir, je me suiciderai. D’autres l’ont déjà fait », a-t-il raconté à travers un intermédiaire ayant pu communiquer par téléphone avec lui.

« Mon seul crime est d’avoir quitté mon pays à la recherche d’une vie meilleure. Mais ils nous frappent avec des fouets et des câbles électriques comme si nous étions des assassins. »

« Les photos issues des centres de détention dans le sud de l’Arabie Saoudite montrent que les autorités de ce pays soumettent les migrants venus de la Corne de l’Afrique à des conditions sordides, surpeuplées et déshumanisantes, sans considération pour leur sécurité et leur dignité », s’est indigné Adam Coogle, vice-directeur de Human Rights Watch au Moyen-Orient, après avoir visionné les images.

Le Sunday Telegraph a géolocalisé deux des centres figurant sur les images : l’un serait situé à Al Choumaisi, près de la ville sainte de La Mecque et le deuxième serait à Djazan, un port près du Yemen. Des milliers d’Ethiopiens seraient détenus dans d’autres centres.




Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.