Guinée: Pour avoir critiqué les élections, l’ambassadeur de France convoqué par le gouvernement




Pour un communiqué de la France qu’il avait publié en prenant soin de lever le doute sur la crédibilité du double scrutin législatif et référendaire qui s’est tenu dimanche dernier en Guinée, l’ambassadeur de la France dans le pays d’Alpha a été convoqué mercredi par le ministre des Affaires étrangères.


Selon RFI qui rapporte l’information, au lendemain du double-scrutin référendaire et législatif tenu en Guinée sous l’impulsion du président Alpha Condé, l’ambassadeur de France, Jean-Marc Grosgurin s’était permis de publier un communiqué. Il mettait notamment en doute les efforts fournis par le gouvernement dans l’organisation de ce scrutin ainsi que la volonté qui les y a motivé. C’est donc de bonne grâce qu’il s’est vu convoquer à un tête à tête avec le ministre guinéen des Affaires étrangères.

“Les échanges ont été fermes mercredi entre le ministre guinéen des Affaires étrangères Mamadi Touré et l’ambassadeur de France Jean-Marc Grosgurin”, écrit Rfi à ce sujet. Quoi que pour l’heure nous ne savons pas grand chose sur le contenu de la rencontre.

Au matin du mercredi pourtant, Naby Youssouf Kiridi Bangoura, porte-parole de la présidence, interrogeait « Comment juger un scrutin dont vous n’avez participé ni à l’organisation ni à l’observation », sur les ondes de la radio Espace.

De son côté, l’Union Européenne a presque paraphrasé jeudi, les observations de Paris accusant que « actes de violence et l’usage disproportionné de la force par les forces de l’ordre sont inacceptables ».

Les États-Unis avaient à leur tour demandé « au gouvernement guinéen d’enquêter de manière rapide et transparente sur tous les décès liés aux manifestations ».