LA BARRE DES 100 CAS POSITIFS FRANCHIE EN GAMBIE




C’est le nombre record de cas enregistrés en 48h selon les autorités sanitaires. Le pays a enregistré 39 nouveaux cas portant le nombre total à 132. En outre, une cinquième victime a été recensée hier. En une semaine, le pays enregistre la moitié des cas qu’il avait recensés jusque-là. Face à une telle situation, les autorités gambiennes comptent imposer, à compter de ce vendredi, le port obligatoire du masque dans les espaces publics. Jusque-là peu touchée, la Gambie voit ses cas augmenter jour après jour. Le plus inquiétant s’alarment les autorités sanitaires, le personnel médical se retrouve très touché.

Pour la première fois, le nombre de patients du covid-19 sous traitement dépasse celui de guéris en Gambie. D’une trentaine de cas en quelque trois mois, le pays a vu ses cas dépasser la barre des 100 cas en quelques semaines. 40 cas ont été recensés depuis ce lundi. Qu’est-ce qui explique cette courbe ascendante, les autorités sanitaires sont formelles : l’ouverture des frontières aériennes y sont pour beaucoup.

Le plus inquiétant, glisse une source médicale, c’est le nombre élevé de cas dans les rangs du personnel médical. Plus de 32 % de nouvelles contaminations sont issues du corps médical. Le directeur de l’hôpital de Banjul s’inquiète particulièrement de ce phénomène appelant à ne pas baisser la garde. « Les centres de traitement risquent d’être débordés au rythme où vont les choses », s’alarme-t-on. Le personnel médical très touché est très remonté contre les autorités sur la gestion de la pandémie. Il y a une dizaine de jours, les infirmiers en première ligne dans la lutte contre le covid-19 avaient lancé un mouvement d’humeur pour réclamer la revalorisation de leurs primes de risques et de meilleures conditions de travail.

Le tout sur fond de gestion de la crise qui divise la classe politique. Entre détournement de fonds et refus de proroger l’état d’urgence par les députés, le chef de l’état a recouru par décret à six reprises pour prolonger celui-ci. On attend de voir aujourd’hui encore si l’état d’urgence sera renouvelé ou non. Toujours est-il que pour l’opposition et une certaine frange de la société civile, cette prolongation sans cesse par décret de l’état d’urgence est un abus de pouvoir de la part du président de la République. Pour juguler la transmission communautaire, le gouvernement compte imposer, à compter de ce vendredi, le port obligatoire du masque dans les lieux publics.

Au total, la Gambie compte à ce jour, 132 cas de coronavirus dont 5 morts et 64 personnes actuellement sous traitement.