Le projet de réforme constitutionnelle du Président Barrow a capoté !




Le projet de loi gambien, portant réforme constitutionnelle a échoué. Il n’a pas obtenu le nombre de votes requis à l’Assemblée nationale.

Soumis à l’Assemblée nationale ce mardi par l’administration Barrow, il lui fallait obtenir, au moins 42 votes pour passer. Mais, le projet de texte n’atteindra pas le nombre requis. Au total, 31 députés ont voté oui, 23 pour le Non. Et selon l’article 226 de la Constitution gambienne de 1997, un projet de loi constitutionnel ne peut être promulgué s’il n’est pas voté, au moins, par les trois quarts des membres de l’Assemblée nationale.

L’un des points de discorde a trait au mandat présidentiel. Le défunt projet de loi devait fixer à deux le nombre de mandats pour le président de la République. Les rédacteurs ont mis une clause rétroactive qui comptait le premier mandat du président Adama Barrow comme faisant partie des deux mandats.

Pour certains partisans de Barrow, le premier mandat ne devrait pas compter. Et pour cette raison, ils n’ont pas soutenu le texte. Les partisans de Jammeh ont, eux aussi, voté contre le projet ainsi que le Parti de la réconciliation nationale, allié du camp présidentiel.