Mali : l’inquiétude de familles pour leurs proches arrêtés lors du coup d’État




Lors du coup d’État du 18 août dernier, près de 20 civils et militaires ont été arrêtés. Certains, à commncer par le président de la République Ibrahim Boubacar Keita, ont été libérés. Mais que deviennent les autres ? Des familles affirment n’avoir pas droit de visite.

Outre le président renversé, un de ses collaborateurs et l’ancien ministre des Finances et de l’Économie Abdoulaye Daffé ont été libérés. Mais une quinzaine d’autres personnes est toujours détenue.

Parmi elles, le Premier ministre Boubou Cissé. Il a été arrêté au même moment que l’ancien président dont il a partagé un moment le lieu de détention. Aucun membre de la famille de Boubou Cissé n’a pu lui rendre depuis visite. Aucun avocat non plus. Cependant d’après nos informations, les proches de l’ancien Premier ministre lui apportent le repas, mais sans pouvoir le lui remettre directement.

Autres civils toujours détenus : Moussa Timbiné, éphémère président de l’Assemblée nationale. Rien d’officiel n’a encore été reproché à ces deux personnalités. De hauts gradés de l’armée sont toujours aux arrêts. Parmi eux, l’ancien ministre de la Défense et celui de la Sécurité.

Interrogée par RFI, une source proche de la junte affirme que tous les détenus ont reçu la visite d’associations de défense des droits humains, et sont bien traités. « Nous voulons constater de nos propres yeux », rétorque un proche d’un des détenus.