Mali : Voici pourquoi La CEDEAO réclame la tête d’Assimi Goita




Afrique monde

La plus grande entrave à la levée des sanctions de la CEDEAO sur la Mali semble être le poste de Vice-président de la transition dont a hérité Assimi Goita , le chef de la junte militaire qui a renversé le président Ibrahim Boubacar Keïta le 18 août.

Aucun mystère ne plane d’ailleurs à ce sujet si l’on n’en croit le communiqué du mandataire de l’organisation panafricaine au Mali « les dirigeants militaires (maliens) doivent encore satisfaire à la demande de la Cédeao d’un vice-président civil et préciser son rôle au sein du gouvernement ». A appris Goodluck Jonathan. L’envoyé spécial de la Cédéao au Mali soutient que c’est la seule voie qui puisse conduire à une  levée des sanctions économiques imposée au pays à ce jour.

Pour rappel, c’est suite au coup d’Etat qui avait poussé l’ex Président IBK à la démission que la Cédeao, avait imposé un embargo sur les flux commerciaux et financiers avec le Mal. Si l’organisation panafricaine avait annoncé vendredi qu’elle lèverait ces sanctions après la nomination d’un Premier ministre civil, il n’en n’est rien jusque-là. Assimi Goita va-t-il se plier à cette exigence ou alors le président de la CEDEAO Nana Akufo-Addo fera-t-il machine arrière ?

cameroonvoice




Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.