Mozambique: les autorités affirment avoir tué 50 jihadistes dans le nord du pays




Les autorités affirment avoir tué cinquante terroristes au cours d’opérations militaires menées ces derniers jours dans la province du Cabo Delgado, dans l’extrême-nord du pays. Depuis 2017, des groupes jihadistes affiliés à l’Etat islamique déstabilisent cette province riche en gisements gaziers sous-marins.

Les combats se sont intensifiés ces dernières semaines dans cette province du nord du pays. Le ministre de l’Intérieur recense une vingtaine d’attaques depuis le début du mois et communique sur deux affrontements violents qui se sont produits les 13 et 14 mai : l’un sur une route reliant les villages de Chinda et Mbau, le second dans le district de Quissanga, qui était occupé par des combattants depuis début mars. 

Les autorités insistent sur l’ampleur des dégâts : onze villages ont été détruits ainsi que des infrastructures, 6 civils ont été enlevés et 14 personnes ont disparu.

De son côté, la branche régionale du groupe Etat islamique a revendiqué une attaque dans le village d’Awassi. Des photos et des vidéos sur lesquelles figurent des combattants plutôt jeunes et maniant des armes lourdes.

Selon plusieurs experts, ces derniers mois, ces groupes armés se sont davantage attaqués aux grandes villes et à des symboles de l’Etat. Mais les civils dont les maisons ont été incendiées, continuent de fuir les violences. Selon les autorités, au moins 150 000 personnes ont ainsi fui cette province.