Municipales. Bordeaux s’offre un maire écologiste avec Pierre Hurmic




ouest-france.fr

Soixante-treize ans après, la gauche revient à Bordeaux. Le candidat Europe écologie Les Verts a été élu dimanche 28 juin au second tour des municipales. Balayant ainsi Nicolas Florian (Les Républicains), héritier d’Alain Juppé.

Municipales. Bordeaux s’offre un maire écologiste avec Pierre Hurmic
Pierre Hurmic élu dimanche 28 juin à la tête de la ville de Bordeaux. | NICOLAS TUCAT, AFP

Ouest-France Carine JANIN. Publié le 29/06/2020 à 05h00

C’était l’une des villes où le scrutin municipal s’annonçait serré. Coup de tonnerre hier soir à Bordeaux : le candidat Les Républicains et maire sortant, Nicolas Florian (43,2 %), 51 ans, héritier d’Alain Juppé, est balayé par l’écologiste Pierre Hurmic (46,8 %). Ce dernier est soutenu par le Parti socialiste, le Parti communiste français et Genérations.

Un tournant majeur

Au premier tour, l’écart s’était joué à moins de 100 voix entre les deux hommes (34,55 % et 34,38 %). Mais l’alliance, entre les deux tours, de Nicolas Florian avec le candidat de La République en marche, Thomas Cazenave (42 ans), qui avait rassemblé 12,69 % au premier tour, n’aura pas suffi ! Une alliance d’appareil qui a pu agacer des électeurs.

C’est un tournant majeur et totalement inattendu dans cette ville qui n’avait pas connu de maire de gauche depuis… soixante-treize ans. Et une belle victoire pour le candidat de 65 ans qui siège depuis vingt-cinq ans dans l’opposition municipale.

Originaire du Pays basque, installé à Bordeaux depuis ses études au début des années 1970, Pierre Hurmic a été très tôt gagné par la  passion  de l’écologie, sous l’impulsion de son professeur Jacques Ellul, rapportait Libération.

Un premier mandat pour Poutou

Avocat, ce coureur de fond se lance en politique en 1992. Premier mandat de conseiller régional, avant d’enchaîner les mandats locaux.

Pour ces élections municipales, Pierre Hurmic a rassemblé à gauche, mais moins largement que d’autres candidats EELV dans d’autres villes. Car Philippe Poutou, candidat du Nouveau parti anticapitaliste (NPA) et ancien candidat à la présidentielle, avait pu se maintenir à l’issue du premier tour. Avec 10 % des voix, il devrait siéger pour la première fois au conseil municipal, son premier mandat politique, à l’âge de 53 ans !




Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.