Plus de visa de travail pour les États-Unis avant 2021: des Français inquiets




Plus aucun visa de travail pour les Etats-Unis avant 2021, c’est la mesure prise par Donald Trump à laquelle se heurtent aujourd’hui les travailleurs internationaux. Rencontre avec des Français qui voient leurs carrières chamboulées par le décret du président américain.

A peine diplômée d’un master de communication digitale, Alice trouve le job de ses rêves comme cheffe de projet chez un parfumeur de luxe à New York, un emploi qui devait propulser sa carrière. « Pour moi, c’était une porte d’entrée, je comptais y travailler pendant plusieurs années, dit-elle, et j’aurais pu le faire en commençant par ce stage. »

Un projet parti en fumée alors qu’Alice préparait le dossier pour son visa depuis novembre dernier : « C’est pas si simple pour obtenir un visa pour jeune diplômée, il a fallu des mois pour construire le dossier. Ca coute environ 1 700 euros… »

Jeune ingénieur, Tom devait s’envoler pour Las Vegas début août. Aujourd’hui bloqué chez ses parents en Bretagne, il espère reporter son départ. « Ce que je perds, c’est une occasion en or, j’allais faire du big data, explique-t-il. Ma mission a été annulée ou repoussée. On va relancer pour le printemps 2021. Ca n’est pas encore totalement à l’eau. »

Tom y croit encore et la mobilisation des géants de la Tech pourraient bien permettre un dégel des visas. Facebook, Apple, Amazon, plusieurs grandes entreprises se mobilisent contre le décret présidentiel et soutiennent une plainte déposée dans ce sens par la Chambre américaine du Commerce.