Pourquoi François Fillon n’ira pas en prison malgré sa condamnation à de la prison ferme




msn.com

Gwladys Laffite (avec J.A.)

François Fillon a été condamné à 5 ans de prison dont deux ans fermes, dix ans d’inéligibilité et 375.000 euros d’amende lundi par le tribunal correctionnel de Paris.

JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP François et Penelope Fillon, le 15 décembre 2019 à Sablé-sur-Sarthe.

François et Penelope Fillon étaient jugés par le tribunal correctionnel de Paris dans l’affaire des emplois fictifs de Pénélope Fillon, affaire qui avait empoisonné la campagne présidentielle.

Lundi, l’ancien Premier ministre (2007-2012) et candidat des Républicains à la présidentielle a été condamné à 5 ans de prison dont deux ans fermes, dix ans d’inéligibilité et 375.000 euros d’amende. Une peine non-aménageable et conforme aux réquisitions du parquet. Pénélope Fillon a elle été condamnée à 3 ans de prison avec sursis, deux ans d’inéligibilité ainsi que 375.000 euros d’amende.

Pénélope Fillon n’a “jamais effectué de réelles prestations de travail, au delà d’un soutien politique à son mari”

Les époux Fillon ont été reconnus coupables de détournement de fonds publics pour les emplois d’assistante parlementaire de Pénélope Fillon. Le couple a aussi été condamné pour les emplois fictifs, en 2006 et 2007, de leurs deux aînés Marie et Charles, embauchés comme assistants parlementaires de leur père quand il était sénateur.

François et Pénélope Fillon ont enfin été condamnés pour complicité de recel d’abus de bien social dans l’affaire de l’emploi fictif de la Revue des deux mondes

Lors de la dernière journée d’audience lundi, il a été rappelé par le tribunal que dès les années 80, François Fillon a utilisé son crédit collaborateur comme un complément de rémunération, au maximum de ce qui était possible”

Pas de mandat de dépôt = pas de prison

Au coeur de ce “système”: Pénélope Fillon, qui n’a “jamais effectué de réelles prestations de travail, au delà d’un soutien politique à son mari”. “Rien qui ne peut justifier une rémunération publique”, déroule la présidente. Aucune réaction des époux, impassibles. Elle masquée, lui regard au sol… Même lorsque la magistrate dénonce les “manquements” de l’ancien premier ministre : à son “devoir de probité […] et d’exemplarité” faisant “prévaloir son intérêt personnel sur l’intérêt commun”. 

Un jugement “extrêmement sévère” selon les avocats de la défense qui font appel de la décision. Les peines de prisons sont donc suspendues jusqu’au procès en appel car aucun mandat de dépôt n’a été prononcé. Les époux n’auront pas non plus à payer pour l’instant leur amende, ni à rembourser les plus d’un million d’euros à l’Assemblée nationale, total des salaires versés à Pénélope Fillon.




Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.