RD Congo : Trafigo, une expertise et des résultats qui séduisent en Afrique centrale




En matière de gestion et d’optimisation des terminaux de transport et de logistiques frontaliers, Trafigo est une référence en République démocratique du Congo. L’entreprise s’est assignée trois missions, recueillir les données de passage, collecter les recettes douanières et développer les infrastructures des terminaux de transports frontaliers.

Rapidité, fiabilité et sécurité, depuis deux ans l’action de Trafigo dans le cadre de partenariats public-privé (PPP) répond aux enjeux du commerce international. Grâce au déploiement de son expertise en matière de recueil de données de passage, de collecte des recettes et de développement des infrastructures des terminaux frontaliers, le PPP a donné des résultats tangibles. Les recettes collectées pour le compte de l’Etat congolais ont été multipliées par 10. La traçabilité des flux financiers a augmenté de 95%. Du coup, la capacité d’accueil a connu une nette augmentation, à hauteur de 65% avec un traitement de 2 000 camions par jour. Mais Trafigo n’a pas voulu s’asseoir sur ses lauriers a intensifié non seulement la mise en place d’un dispositif de sécurisation physique et électronique de son site, mais aussi la construction d’infrastructures logistiques et commerciales, à l’instar de la réhabilitation de 12 km de voiries dans l’aire logistique du terminal frontalier. Des initiatives saluées par l’Organisation du marché commun de l’Afrique orientale et Australe (COMESA).

Les axes prioritaires
Dans un contexte économique difficile pour la RDC, particulièrement dans’ la gestion du poste-frontière de Kasambulesa,Trafigo a tenu à se hisser ainsi niveau des standards internationaux par : Le recueil des donnés est crucial pour l’exploitation des terminaux de transport qui permet d’une part d’assurer la sécurité physique et économique du point de passage et, d’autre part, de fournir l’hyperconaissance du trafic fondamentale pour établir la stratégie de développement; la collecte des recette qui facilite la gestion, l’optimisation, l’efficacité et la transparence financière des terminaux frontaliers de transport et de logistique. Trafigo a ainsi développé un système normalisé de Régie de recettes. Cette dernière permet à l’entreprise locale, d’encaisser les recettes énumérées dans l’acte constitutif de la régie pour le compte d’établissements ou de services publics. Le troisième axe prioritaire de Trafigo reste, le développement des infrastructures des terminaux de transports frontaliers. Dans ce cadre, l’expertise de Trafigo en matière d’exploitation des terminaux de transport et de logistiques frontaliers permet d’en faire une des plateformes efficaces et sures. À travers le développement d’infrastructures physiques et numériques, Trafigo assure une interconnexion entre l’hinterland Congolais et les chaînes d’approvisionnement globalisées.

Pétard mouillé !
En République démocratique du Congo tout se ramène à la politique. Manipulée dans une une logique de dénigrement et d’accusations infondées, l’entreprise congolaise a fait l’objet d’une polémique héroïque à valeur microscopique, suscitée par un Média partisan. Magalie Raway, la directrice générale de Trafigo, clairement visée dans cette publication a choisi d’opposer aux accusations, un bilan incontestable et inattaquable. Une façon pour elle de ne pas laisser Trafigo tomber dans la calembredaine, tout en continuant à assurer un rôle apotropaïque dans ce secteur sensible pour l’économie congolaise. En améliorant et en approfondissant la performance de services fournis dans les terminaux de transport et de logistiques frontaliers Congolais, Trafigo permet d’accroitre l’attractivité territoriale , source du développement d’activités industrielles à plus forte valeur ajoutée.