RDC: plusieurs dizaines de morts à Beni dans une nouvelle attaque des ADF




A bloodstained area is seen after an alleged attack by the Allied Democratic Forces(ADF) rebels, killing one women and kidnapping four children and one man in Beni on November 11, 2018. (Photo by John WESSELS / AFP)

Selon le bilan toujours provisoire de la tuerie, qui s’est déroulée dans la nuit de mardi à mercredi 29 janvier, trente-huit personnes ont été tuées dans cette localité de l’est du pays. Deux semaines plus tôt, l’armée congolaise s’emparait de Medina, le bastion des rebelles.

Lewis Saliboko, l’un des rapporteurs de la société civile de Beni, nous explique comment s’est déroulé l’assaut et ses conséquences.

Ils ont été tués silencieusement à l’arme blanche, notamment des machettes. Il y a aussi un bilan de deux personnes grièvement blessées. Elles ont été admises à l’hôpital en soins intensifs.

Lewis Saliboko, l’un des rapporteurs de la société civile de Beni

Pour Lewis Saliboko, la prise de Medina n’avait pas permis de mettre en déroute les rebelles ADF (Forces démocratiques alliées).

La prise de Medina a permis aux rebelles de se disperser. Puis, on a constaté une sorte de trêve après la prise de Medina. Cette trêve permet à l’ennemi de se réorganiser davantage. […] Si l’armée pouvait tourner les canons vers l’ouest et faire une fouille systématique, on pourrait faire quelque chose qui permettrait de baliser cette partie ouest et de mettre fin à l’activisme des ADF.