Relance de l’UE: Merkel et Macron font front commun pour un accord en juillet




C’était leur première rencontre réelle depuis la mise en place du confinement. Angela Merkel a reçu Emmanuel Macron ce lundi dans la résidence officielle du gouvernement allemand à Meseberg, près de Berlin. À deux jours du début de la présidence allemande de l’Union européenne, les deux chefs d’État ont voulu mettre en avant leur unité, à commencer par le plan de relance économique proposé par la Commission européenne, un plan qui reprend largement l’initiative franco-allemande de la mi-mai.

« Nous espérons que nous allons trouver une solution, même si le chemin est encore long. » Angela Merkel, comme son hôte Emmanuel Macron, veut que le sommet européen des 17 et 18 juillet permette de trouver un compromis sur le plan de relance de 750 milliards d’euros proposé par la commission et sur le budget à moyen terme de l’Union européenne.

Le président français comme la chancelière veulent persuader les pays dits « frugaux », – les Pays-Bas, le Danemark, la Suède et l’Autriche – qu’ils ont aussi à gagner à un accord.

Emmanuel Macron a estimé qu’ils n’avaient pas « intérêt » à bloquer le plan de relance soulignant qu’ils étaient bénéficiaires du marché unique. Le président français souhaiterait visiblement ne pas détricoter trop avant le paquet financier présenté.

Suivez toute l’actualité internationale en téléchargeant l’application RFI

Angela Merkel qui va assurer la présidence de l’Union européenne à partir de mercredi est restée fidèle à sa tradition de négociatrice évoquant des modifications du projet de la commission pour surmonter les réticences de certains pays.

Angela Merkel a aussi précisé qu’il ne serait pas nuisible que les fonds du plan de relance soit liés pour les pays bénéficiaires à des réformes. Là aussi on pouvait voir s’esquisser une des pistes d’une solution, les pays dits « frugaux » insistant sur la conditionnalité des aides.




Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.