ROME /Maguette Niang meurt dans des circonstances floues, lors d’une descente de la police




C’est une triste nouvelles qui nous vient d’Italie. Un sénégalais du nom de Maguette Niang, vendeur à la sauvette officiant dans les rues de Rome, est décédé dans des circonstances non encore clairement élucidées. Ses compatriotes, qui étaient présents sur le site, affirment qu’il s’est cogné la tête par terre après avoir été percuté par un cyclomoteur conduit par des policiers en civil.

Des «modou-modou»,  vendeurs à la sauvette comme lui, montrant des traces de sang sur le sol, affirment qu’il a été  percuté par un policier en civil alors qu’il fuyait le contrôle. Il est tombé et s’est cogné la tête au sol. Mais, les enquêteurs italiens et des témoins donnent une autre version.

Il expliquent que c’est vers 11 h 50minutes que les agents qui luttent contre le commerce de produits contrefaits sont apparus sur les lieux. Puis, ce fut  la bousculade générale parmi les nombreux marchands ambulants qui tentaient de fuir. Et c’est en fuyant que le sénégalais aurait trouvé la mort.

Un modou-modou montrant les traces de sang sur le lieu de la chute
UN MODOU-MODOU MONTRANT LES TRACES DE SANG SUR LE LIEU DE LA CHUTE

La police de Rome, a déclaré que « les témoignages recueillis par les enquêteurs s’accordent à dire que l’homme a été vu s’effondrer sur le sol alors qu’il était seul. » Le commandant adjoint de la police municipale, Antonio Di Maggio, ajoute: « Nous avons imposé aux hommes du premier groupe de ne pas les poursuivre. Seules les marchandises ont été saisies. La victime a été retrouvée affalée à via Béatrice, à environ 100 mètres de l’endroit où nous avons opéré.»

Pour l’instant, une enquête a été ouverte. Le corps sans vie de Maguette Niang a été mis à la disposition de l’autorité judiciaire qui a requis une  autopsie. Les médias italiens indiquent que le défunt a été identifié pour la première fois en Italie en 1993. Au fil des années, il a été arrêté à plusieurs reprises pour vente de produits contrefaits. Mais depuis mai 2016, il avait obtenu un permis régulier. Il vit depuis des années à Rome avec ses deux enfants dans une maison de Pigneto.

Lieu de la chute portant des traces le sang de la victime
LIEU DE LA CHUTE PORTANT DES TRACES LE SANG DE LA VICTIME