Tension et guerre des mots entre Téhéran et Washington




Malgré la pandémie, la guerre des mots se poursuit entre les Etats-Unis et l’Iran. La semaine dernière des navires militaires des deux pays se sont frôlés dans les eaux du golfe Persique. La tension est très vive entre les deux pays et ces dernières heures des déclarations belliqueuses ont été échangées.

« Abattre et détruire toute embarcation iranienne qui harcèlerait » les navires américains en mer, c’est l’ordre que Donald Trump dit avoir donné à la marine cette semaine. Menace contre menace, le chef des Gardiens de la Révolution iranien a déclaré ce jeudi que les unités navales de Téhéran étaient prêtes à viser les navires américains, si ces derniers mettaient en danger la flotte iranienne.

La situation tendue dans le golfe Persique n’est pas le seul facteur qui alimente la tension entre Washington et Téhéran. La mise en orbite d’un satellite iranien cette semaine a relancé les accusations américaines sur le programme balistique de la République islamique.

Parallèlement, l’Iran fustige les sanctions américaines, assurant qu’elles compliquent la lutte de Téhéran contre l’épidémie de Covid-19.

Ces dernières semaines à l’inverse, Washington avait blâmé les autorités iraniennes pour leur attitude face à la propagation du virus. La crise sanitaire mondiale n’apaise en rien le bras de fer américano-iranien, qui fait même remonter les cours du pétrole, que la pandémie a fait plonger…