Une délicate médiation de Paris dans la crise ivoirienne




lefigaro.fr

Tanguy Berthemet

DÉCRYPTAGE – Malgré sa relation ombrageuse avec la Côte d’Ivoire, la France œuvre à une réconciliation entre les chefs politiques du pays.

Le président ivoirien Alassane Ouattara (à droite) avec l’ex-président et le chef de l’opposition Henri Konan Bédié, le 11 novembre à Abidjan. ISSOUF SANOGO/AFP

«La relation entre la France et la Côte d’Ivoire, c’est comme un vieux couple uni par un mariage forcé. Il y a des hauts et des bas, toutes sortes de cadavres dans les placards, mais, pour l’instant, on a toujours fini par trouver un terrain d’entente.» L’image est dessinée par un vieil observateur de politique ivoirienne.

Un haut, les pays en ont connu un, il y a presque un an. Emmanuel Macron effectue alors son premier voyage officiel en Côte d’Ivoire. Au dîner de gala dans un grand hôtel d’Abidjan, où l’on ne manque pas de souhaiter le 42e anniversaire du président français, les sourires sont bien là. Dans les discours, on célèbre l’inévitable «amitié indéfectible» entre la métropole et son ancienne colonie, cette «langue et cette culture commune». Un peu auparavant, les deux présidents ont enfin annoncé une réforme du franc CFA, un dossier qui tient à cœur à Paris.

Surtout, sur le ton la confidence, Alassane Ouattara, au pouvoir depuis neuf ans, a confié à son homologue son intention




Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.