APRÈS LES ACCUSATIONS DE SON COLLÈGUE, LE JUGE OUSMANE KANE FACE À LA PRESSE CE VENDREDI




S’il a déjà répondu une première fois, à travers un entretien avec Emedia, aux accusations du juge Dia, en renvoyant l’affaire devant le ministre de la Justice tout en menaçant de prendre ses responsabilités si la situation n’était pas résolue par la tutelle, le juge Kane a comme décidé de passer la vitesse supérieure. A-t-il eu l’assurance que le ministre ne prendra pas en charge cette question ? Quelques heures seulement après sa déclaration, il a annoncé une conférence presse, ce vendredi 21 août à 10h30 à la Cour d’appel de Kaolack.

Certainement contre sa volonté, le magistrat Ousmane Kane, Premier président de la Cour d’Appel de Kaolack, continue d’occuper l’espace médiatique depuis trois jours. Et ce n’est pas prêt de se terminer, au vu des développements de l’actualité des acteurs de la justice.

Après avoir démissionné avec fracas de l’Union des Magistrats du Sénégal (UMS)w déplorant l’indiscipline de ses jeunes collègues, Ousmane Kane, âgé de 64 ans, s’est vu attaqué frontalement par un de ces derniers, le juge Yaya Amadou Dia dans une lettre réponse à une demande d’explication aux allures de règlement de comptes.

Il y a quelques semaines, Ousmane Kane était déjà sur le devant de la scène avec une polémique liée à la sanction du Secrétaire général du Syndicat des travailleurs de la justice (Sytjust), Aya Boun Malick, qu’il accusait d’absentéisme notoire. Puis, c’est l’affectation très controversée de son collègue Ngor Diop, Président du tribunal d’instance de Podor qui le fit à nouveau sortir de son mutisme pour servir de prétexte à sa démission, avec fracas,de l’UMS. Avant que cette histoire de corruption au bénéfice notamment d’un condamné à perpétuité qu’il chercherait à faire libérer, au point de faire entorse aux procédures, ne vienne braquer les pleins feux sur lui. En attendant le nouvel épisode, lors de sa conférence de presse de ce vendredi…