Covid-19 : La Cour suprême sur l’affaire du rapatriement de corps des sénégalais




La mesure prise par le chef de l’État, portant sur l’interdiction de rapatriement des Sénégalais décédés du coronavirus, n’est pas très appréciée par le Collectif pour le rapatriement qui va soutenir en référé liberté devant la Cour suprême.

La question concernant le rapatriement des fils du pays décédés de la pandémie mondiale est loin de connaître son épilogue. En effet, le collectif de soutenir qu’avec l’extrême urgence pour le rapatriement en question, il est entré en lien avec un réseau d’avocats sénégalais et de la diaspora, Rafsen, et a décidé de faire une requête en référé de liberté devant la Cour suprême. La requête devait être déposée hier, mardi 05 mai 2020, à 9 heures au siège de la Cour suprême, qui disposera de 48 heures pour se prononcer. Les requérants sont des familles ayant un corps en attente de rapatriement, des Sénégalais de la diaspora évoluant dans les pays les plus concernés ainsi que des associations dont l’objectif est lié à la défense des Sénégalais de l’extérieur.

La démarche auprès de la Cour suprême vise l’obtention, le plus rapidement possible, de toutes mesures possibles à sauvegarder les libertés fondamentales des Sénégalais, ainsi violées, et l’effectivité du droit de rapatriement des corps des Sénégalais décédés du covid-19, dans le respect des protocoles d’hygiène applicables.

Par ailleurs, le collectif soutient que, «parallèlement à ces démarches, les médecins, juristes et techniciens du Collectif ont rassemblé et présentés l’ensemble des arguments écartant tout risque dans le transport des corps du lieu de décès vers le Sénégal, des chefs religieux et porteur de voix ont également été mis à contribution dans cette recherche méticuleuse d’une solution raisonnable. Toute ces tentatives sont restées vaines, à telle enseigne qu’à ce jour, plusieurs corps de nos compatriotes demeurent bloqués dans des morgues pour une durée encore indéterminée…».