Nébuleuse de 186 milliards :Omar Faye Leeral Askanwi électrocute Amadou Ly Sg Akilee et Matar cissé




Révélations de Amadou Ly Dg de la société Akilee : Le mouvement Leral Askan wi tire sur la sonnette d’alarme sur une nébuleuse et met l’état du Sénégal devant ses responsabilités.

Le DG de la société Akilee a annoncé ce dimanche des pertes de 1237 milliards que pourrait connaître la senelec dans les dix prochaines années. Ces pertes viennent s’ajouter à 800 milliards de pertes déjà connues ces dernières années selon le DG d’akilee.

Cette annonce pose problème et remet en question tout ce qui a été dit sur la senelec en termes de performances sous l’ère Makhtar cissé.
Cependant monsieur Amadou Ly n’a pas donné toutes les causes de ces pertes. C’est pourquoi, le mouvement Leral askan askan wi se pose des questions:
Ces pertes sont dues à quoi?
Ont elles une origine technique? Sont elles liées à une nébuleuse dans la gestion de la senelec?
Sont elles liées à un déficit de compétence au sein de Senelec?
Sont- elles inventées par le DG de Akilee pour légitimer son contrat avec senelec ?
Le DG de Akilee veut il montrer qu’il a plus de compétences que les autres cadres de la senelec en la matière?
Autant de questions sur lesquelles des réponses sont attendues de la part du gouvernement et de la Senelec.

En tout état de cause, le mouvement Leral Askan wi s’offusque déjà des conditions nébuleuses qui ont été à la base de la signature de ce juteux contrat en février 2019, c’est à dire, en pleine campagne électorale pour une durée de dix ans ( 2019-2028) entre la senelec dirigée par Makhtar Cissé et cette société d’un ancien d’EDF ( société française).

Le mouvement Leral askan wi demande la publication de ce contrat dans les plus brefs délais et s’engage à mener des enquêtes sur le dossier pour édifier davantage les Sénégalais.

Le mouvement Léral Askan wi s’interroge sur le lien entre le contrat signé avec Akilee et l’augmentation du prix de l’électricité.
Le mouvement Leral Askan wi met le Président et son gouvernement devant leurs responsabilités pour éviter au Sénégal un pompage à haut débit et à la française de ses maigres resources financières.