Présidentielle anticipée en 2022 / Thérèse Faye Diouf sur l’avis de Habib Sy : « S’il a une frustration qu’on ignore, qu’il l’explique »




Il a surpris plus d’un en faisant la proposition d’une élection présidentielle anticipée en 2022, qui émanerait d’un constat sur la situation politique, sociale et économique du pays.

Habib Sy, ancien ministre de la fonction publique dans le gouvernement de Souleymane Ndené Ndiaye, sous le régime de Wade, a fait des propositions jugées par une partie de la classe politique comme « bizarres et insensées. »

Présidentielle anticipée 2022: La réponse de Thérèse Faye à Habib Sy
Watch this video on YouTube.
Voir la vidéo sur YouTube

C’est ainsi que la directrice de l’Agence nationale de la petite enfance et de la case des tout-petits, a donné son avis qui est loin de répondre favorablement aux propos de l’ancien ministre d’État. « Il y’a des propos, en tant qu’homme d’État ayant occupé certaines fonctions, qu’il ne faut pas sortir à mon avis. Personnellement je dois avouer en toute objectivité que l’ancien ministre Habib Sy a perdu une partie de l’estime que j’avais pour lui », avoue la maire de la commune de Diarrère.

Selon toujours, l’ancienne coordonnatrice nationale des jeunesses républicaines (COJER), dans ce nouveau numéro de « L’Entretien », « c’est une violation de la constitution, parce que le président de la République a été réélu pour un mandat de 5 ans à l’issue démocratiques. Donc, je ne vois pas la pertinence de vouloir anticiper ces élections encore moins sans le chef de l’État, démocratiquement élu ».

Le ministre d’État Habib Sy aurait-il des frustrations inexpliquées qu’il n’a pas encore manifestées? En tout cas, telle reste l’interrogation de Thérèse Faye Diouf qui pense que l’ancien collaborateur de Wade aurait dû plutôt faire partie de ceux qui renforcent l’État de droit au Sénégal…




Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.