Sonko : « Ce que j’ai dit au Président Macky Sall… »




A sa sortie d’audience, ce mardi, au Palais, Ousmane Sonko, le leader du Parti PASTEF, a affiché sa position sur les mesures fiscales prises par le Président Macky Sall dans la lutte contre le covid-19. Il s’agit d’une remise partielle de la dette fiscale constatée au 31 décembre 2019 accordée aux entreprises et aux particuliers, pour un montant global de 200 milliards de Francs CFA.

« Je ne suis pas d’accord avec les mesures fiscales. C’est une généralisation, il ne faut pas mettre dans le même panier ceux qui ont commis des crimes fiscaux. Il fallait juste repousser le paiement », a-t-il dit, ce mardi.

Évoquant le combat contre le Covid-19, Sonko pense que le Sénégal a besoin d’argent pour faire face à cette pandémie. Selon lui, c’est le seul moyen d’éradiquer le virus qui a déjà fait des milliers de morts dans le monde. »Qu’est ce qui alimente cette somme (1000 milliards F CFA)? Il faut recourir au FMI, peut-être tirer 150 milliards de Francs CFA de là-bas. Il faut de l’argent pour gagner une guerre », a-t-il soutenu, appelant à la transparence dans la gestion de cette crise. « Il faut faire recours à l’article 77 de la Constitution. Il ne faudrait pas qu’un seul franc destiné à ce fond ne se retrouve ailleurs, il faut une gestion transparente, car ce sera payé par les Sénégalais. »

L’homme politique a par ailleurs indiqué que la somme de 50 milliards de francs CFA consacrée à l’achat de vivres pour l’aide alimentaire d’urgence est peu. Sonko appelle l’Etat à revoir ce montant surtout que 1000 milliards de Francs CFA sont destinés au fonds de riposte et de solidarité contre les effets du covid-19. « Il faut envisager des mesures parce que des gens dépendent de ces salariés », a-t-il souligné, appelant aux Sénégalais d’écouter les médecins et les recommandations de l’OMS. « Je félicite le corps médical », a conclu Ousmane Sonko.